Les actionnaires de Hewlett-Packard voteront le 19 mars sur la fusion avec Compaq

 |  | 275 mots
Lecture 1 min.
Six semaines à peine : c'est le temps qui reste aux partisans de la fusion entre Hewlett-Packard et Compaq - à commencer par les patrons des deux groupes - pour convaincre une majorité d'actionnaires de dire oui au projet. HP a en effet convoqué pour le mardi 19 mars une assemblée générale extraordinaire durant laquelle ses actionnaires devront se prononcer sur le projet présenté il y a tout juste cinq mois. Et Compaq a fait de même pour le lendemain, 20 mars. Dans les deux cas, seuls les actionnaires détenant leurs titres à la date du 28 janvier pourront exercer leur droit de vote. Les assemblées générales auront lieu à Cupertino, en Californie, pour Hewlett-Packard, et à Houston, au Texas, pour Compaq. Le suspense sur l'issue de la fusion durera sans doute jusqu'au bout. Car les partisans du non, emmenés par les descendants des familles Hewlett et Packard, propriétaires de 18,5% du capital, entendent bien réunir une majorité derrière eux. Quant à Carly Fiorina et Michael Capellas, patrons respectifs des deux groupes fiancés, ils sont engagés depuis quelques jours dans une véritable tournée de visites aux actionnaires et investisseurs pour défendre leur projet. Avec d'autant plus d'enthousiasme qu'ils savent qu'un échec les pousserait sans nul doute à quitter leurs postes. Lundi, après avoir relevé les objectifs de résultats de son groupe pour le premier trimestre (lire article ci-contre), Carly Fiorina s'était dit persuadée que le "oui" à la fusion récolterait les suffrages d'un nombre suffisant d'investisseurs institutionnels pour permettre l'adoption du projet, censé donner naissance à un nouveau numéro deux mondial des PC.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :