Palm repart à l'offensive sur deux fronts

Sursaut ou tentative de la dernière chance ? En passe d'être définitivement distancé sur le marché des systèmes d'exploitation pour PDA (assistants numériques personnels), Palm, pionnier de ce marché, vient d'annoncer simultanément deux offensives commerciales visant à stopper, si possible, la baisse de ses parts de marché. Ainsi, le groupe a commencé lundi à expédier aux licenciés (notamment Handspring et Sony) et développeurs l'édition définitive de son système Palm OS 5. Une démarche qui vise évidemment à favoriser le développement de programmes adaptés à cette nouvelle version. Palm OS 5, premier système développé par PalmSource, la division logiciel filialisée il y a quelques mois, s'efforce de combler les lacunes accumulées par rapport à son grand concurrent Pocket PC, développé par Microsoft. Les ingénieurs de Palm ont notamment mis l'accent sur les fonctions multimédia (lecture de musique et vidéo) et sur la connexion aux réseaux mobiles. Le logiciel est bien sûr adapté aux puces pour PDA les plus avancées du moment : qu'elles soient fabriquées par Intel, Texas Instruments ou Motorola, celles-ci sont élaborées sur la base d'un design mis au point par le Britannique ARM. Si Palm OS domine toujours le marché des systèmes d'exploitation pour PDA, il perd régulièrement du terrain au profit de Pocket PC, qui détient désormais un peu plus de 20% du marché. L'enjeu du lancement de Palm OS 5 est aussi d'améliorer l'image de Palm sur le marché professionnel, où l'entreprise souffre du succès du canadien Research In Motion et de son produit vedette BlackBerry, et du Pocket PC. Deuxième front sur lequel la filiale de 3Com entend bien trouver un relais de croissance : le marché chinois. Palm prévoit de lancer d'ici un an une version de Palm OS en mandarin et se donne deux ans à partir de son entrée en Chine pour prendre 20 à 30% de ce marché. Le cabinet d'études IDC estime que le marché chinois des PDA progressera de 52% l'an prochain, et qu'il atteindra 14 millions d'unités en 2005. Ce marché est pour l'instant dominé par des acteurs locaux, comme Hi-Tech Wealth ou Legend, le numéro un chinois du PC. Sur le Nasdaq, l'offensive de Palm semblait séduire les investisseurs lundi : l'action bondissait de 20,4% à 1,47 dollar à la mi-journée. Le titre s'était effondré il y a une dizaine de jours après un "profit warning" (lire ci-contre).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.