Ericsson n'exclut pas de se désengager de Sony-Ericsson

 |  | 473 mots
Ericsson est venu confirmer vendredi les rumeurs qui couraient sur les marchés au mois de juillet. L'équipementier télécoms suédois a clairement déclaré qu'il se désengagerait de sa filiale de production de portables Sony-Ericsson, lancée le 1er octobre 2001, si elle ne donnait pas de résultats satisfaisants d'ici deux ou trois trimestres."Le message est clair. Nous ne ferons pas deux fois la même erreur. Nous ne réinjecterons pas davantage de capital dans la joint-venture s'il n'y a pas de résultats", a déclaré une porte-parole du groupe, Ase Lindskog. En revanche, Sony a réaffirmé son engagement dans la branche. "Nous sommes complètement impliqués dans la joint-venture et nous voulons que ce soit un succès", a affirmé Gerald Cavanagh, porte-parole chez Sony.L'aventure Sony-Ericsson, une joint-venture bâtie par ses fondateurs avec l'ambition de se hisser au premier rang mondial de la fabrication de téléphones mobiles, pourrait donc prendre fin. Car les premiers résultats sont plus que décevants. Dans une étude publiée il y a quelques jours, le cabinet Gartner-Dataquest faisait état d'une perte de part de marché au profit de ses concurrents. Alors qu'au deuxième trimestre, les ventes de combinés ont progressé de 0,8% à 98,7 millions d'unités, Sony-Ericsson a vu sa part de marché reculer à 5,4% contre 7,7% il y a un an.Sony-Ericsson était censé être rentable dès la première année d'exploitation. Ce ne sera pas le cas. Les résultats publiés au deuxième trimestre ont fait ressortir une perte opérationnelle de 2,7 milliards de couronnes pour des ventes en baisse de 31% sur un an à 38 milliards. Ce qui avait poussé le groupe à annoncer 5.000 suppressions d'emplois. Au départ, les deux partenaires avaient prévu d'injecter 500 millions d'euros chacun d'ici octobre 2003. Mais le 13 août dernier, Sten Fornel avait confirmé que les investissements dans la filiale étaient gelés cette année, et qu'ils seraient fortement limités l'année prochaine.A la Bourse de Stockholm, le titre Ericsson perd en fin de séance 1,42% à 6,70 couronnes. latribune.fr Réduction des coûtsEn parallèle, Ericsson prévoit d'externaliser d'ici novembre une part supplémentaire de son service informatique dans le cadre de son plan global de réduction des coûts. Cette mesure devrait concerner environ 4.000 employés de la compagnie. L'équipementier est actuellement en discussions avec une dizaine de sous-traitants. Il n'a pas précisé le montant des économies que cette mesure particulière allait générer. L'an dernier, Ericsson externalisait déjà une partie de ses opérations informatiques à EDS. Ce département employait 400 personnes. Globalement, le groupe compte réduire sa base de coûts de 50 milliards de couronnes d'ici 2003 afin d'avoir un point d'équilibre à 120 milliards de couronnes de chiffre d'affaires annuel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :