NTT va battre le record japonais des pertes nettes

Le cap symbolique des 1.000 milliards de yens ne sera finalement pas franchi. Mais cela n'empêchera pas NTT, le géant japonais des télécoms, de battre le record absolu des pertes nettes enregistrées par une entreprise nippone, hors secteur financier : le groupe a annoncé ce matin que sa perte pour 2001-2002 atteindra sans doute 865 milliards de yens (7,4 milliards d'euros), soit deux fois et demi plus que prévu en novembre. L'année fiscale précédente s'était soldée par un bénéfice net de 464 milliards de yens. Cette dégradation spectaculaire des comptes s'explique évidemment par les importantes provisions pour dépréciations d'actifs inscrites dans les comptes de l'année écoulée, afin de "nettoyer" un portefeuille de participations gonflé par les acquisitions de 1999 et 2000, mais que la crise du secteur a fortement dévalorisé depuis. La perte à mettre au compte de l'hébergeur Internet américain Verio représente à elle seule une charge exceptionnelle de 538 milliards de yens, plus lourde encore que celle évoquée au terme du premier semestre. Quant aux 16% d'AT&T Wireless acquis en 2000 par la branche mobile du groupe, NTT DoCoMo, ils voient leur valorisation amputée de 506 milliards. Enfin, la dévalorisation des 15% du néerlandais KPN Mobile détenus par NTT DoCoMo atteint 359 milliards de yens. Soit un total de 1.403 milliards de yens (12 milliards d'euros) de provisions pour dépréciations d'actifs. A cette litanie de provisions s'ajoute le coût (692 milliards de yens) des importantes restructurations entreprises par le groupe, qui passeront par le transfert de quelque 60 à 100.000 salariés (sur un total de plus de 220.000) dans des structures nouvelles, afin d'alléger la masse salariale. Modeste consolation pour le groupe : NTT maintient ses prévisions de chiffre d'affaires à 11.812 milliards de yens (+3,5% sur un an), et de bénéfice imposable à 665 milliards (-8,5%). NTT DoCoMo maintient lui aussi ses prévisions de chiffre d'affaires, à 5.217 milliards de yens, et de bénéfice avant impôts, à 796 milliards. La perte nette de la branche mobile devrait atteindre 36 milliards de yens,

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.