Infineon rachète Ericsson Microelectronics

Après avoir confirmé vendredi l'existence de discussions, évoquée par la presse (lire ci-contre), Ericsson et Infineon n'ont pas traîné pour conclure : ils ont signé ce mercredi l'accord sur la reprise par le groupe allemand d'Ericsson Microelectronics. Infineon devrait débourser 400 millions d'euros en actions pour reprendre la filiale du suédois spécialisée dans la conception et la fabrication de composants électroniques et optiques dédiés aux télécoms. Sans attendre l'accord des autorités de la concurrence, qu'ils espérent obtenir avant la fin de l'été, les deux groupes parlent déjà de "partenariat à long terme" à l'occasion de cette transaction. Son ex-filiale restera en effet un important fournisseur du groupe suédois, tant pour ses équipements de réseaux que pour ses combinés mobiles, souligne-t-il. Infineon précise de son côté que les accords de coopération portent notamment sur les technologies mobiles 2,5G et 3G ainsi que sur la norme Bluetooth de transmission de données sans fil. Les activités reprises par Infineon emploient au total 700 personnes, principalement en Suède. Mais 600 personnes employées sur deux sites de Stockholm resteront salariées d'Ericsson. Le chiffre d'affaires d'Ericsson Microelectronics devrait atteindre 250 à 300 millions d'euros sur l'exercice 2002-2003 (qui débutera le 1er octobre), a assuré le PDG d'Infineon, Ulrich Schumacher, lors d'une conférence téléphonique. Il espère ramener la division la division à l'équilibre financier durant cette période. Tandis qu'Ericsson franchit une nouvelle étape dans son recentrage sur ses activités stratégiques (les équipements de réseaux et les combinés, allié à Sony dans ce dernier cas), Infineon accentue sa diversification. "Ce partenariat stratégique va renforcer significativement notre activité de communications", souligne dans un communiqué son PDG, Ulrich Schumacher. Un marché considéré par les producteurs de semi-conducteurs comme un relais de croissance prometteur.Sur la base du cours actuel d'Infineon (16,09 euros en fin de matinée à Francfort), Ericsson devrait empocher quelque 25 millions d'actions du groupe allemand, soit environ 1,8% du capital. Une perspective qui a déçu les marchés : les investisseurs auraient préféré de très loin voir Infineon payer son acquisition en espèces sonnantes et trébuchantes pour remplir les caisses d'Ericsson, qui en ont bien besoin. La nouvelle a donc accentué le repli de l'action Ericsson : à Paris, le titre chutait de 11,65% en fin d'après-midi, à 1,82 euro. Infineon, pour sa part, cédait 5,69% au même moment à Francfort, à 15,75 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.