Commerce One et Ariba ne voient pas l'avenir en rose

 |  | 442 mots
Lecture 2 min.
Qu'elle semble loin l'époque où l'on prédisait un avenir radieux pour les éditeurs de logiciels B2B (commerce inter-entreprises), surtout spécialisés dans les places de marché électroniques. Après avoir bénéficié de l'engouement en 2000 pour ces nouveaux logiciels censés ouvir les portes du commerce électronique, les entreprises du secteur, surtout de taille moyenne comme Commerce One et Ariba, continuent de faire les frais de la chute des dotcoms et de la baisse des investissements dans la high-tech.Commerce One, avec lequel SAP a rompu en début d'année le partenariat commercial conclu en 2000 tout en conservant sa participation de 20%, a annoncé mardi soir des pertes beaucoup plus importantes que prévu et une forte dégradation de son chiffre d'affaires. La perte, hors éléments exceptionnels, ressort pour le quatrième trimestre à 66,5 millions de dollars, soit 23 cents par action, contre une perte de 13,3 millions de dollars l'an passé. Les analystes tablaient de leur côté sur une perte de 16 cents par action.Il faut dire, que même si Commerce One assure avoir touché le fond ces deux derniers trimestres, le chiffre d'affaires s'est réduit comme une peau de chagrin. Au quatrième trimestre, il était d'à peine 56 millions de dollars, contre 81 millions au trimestre précédent et 191,4 millions un an auparavant. Les revenus en provenance des licences, bon indicateur de ce type d'activité dans la mesure où c'est une partie récurrente du chiffre d'affaires, sont tombés à 15 millions de dollars (-10% par rapport au troisième trimestre), contre 89 millions un an plus tôt.De son côté Ariba s'en sort un peu mieux. Les pertes (hors éléments exceptionnels) du premier trimestre de son exercice (octobre-décembre) s'établissent à 6,9 millions de dollars, soit 3 cents par action, dans le haut de la fourchette des analystes, qui attendaient une perte de 5 cents par action. L'an dernier à la même époque, le groupe gagnait 5 cents par action. Mais le chiffre d'affaires, qui ressort à 55 millions de dollars, est en baisse de 67% sur un an. Les licences ont généré 23,7 millions de dollars de revenus, contre 33 millions au quatrième trimestre et 129 millions il y a un an.Et l'avenir des deux éditeurs sur un créneau largement occupé par d'autres acteurs, comme Oracle, FreeMarkets, PeopleSoft ou même SAP (voir article-ci contre), reste incertain. Commerce One s'est contenté d'anticiper des hausses du chiffre d'affaires ces prochains trimestres, tandis qu'Ariba table pour la période janvier-mars sur des revenus équivalents à ceux du dernier trimestre.A New York, Ariba perdait 9,61% en milieu de séance à 5,36 dollars tandis que Commerce One perdait 13,85% à 2,24 dollars. latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :