Pearson améliore sa rentabilité

 |  | 381 mots
Lecture 2 min.
Le groupe de médias britannique Pearson a démontré qu'il résistait bien à la morosité de la conjoncture publicitaire. Le propriétaire du Financial Times a publié au titre du premier semestre de l'exercice 2002 des bénéfices avant impôts et amortissement des survaleurs, de 26 millions de livres, soit 40,6 millions d'euros, contre une perte de 28 millions de livres l'an dernier. Pourtant, le chiffre d'affaires est en baisse de 3% à 1,81 milliard de livres. La branche FT Group, qui regroupe notamment le Financial Times et le quotidien Les Echos, a vu son chiffre d'affaires reculer de 14% à 370 millions de livres. Le bénéfice d'exploitation est en baisse de 34%. Si les ventes des deux quotidiens sont restées stables, voire en hausse pour le FT, les recettes publicitaires se sont dégradées d'environ 30%. Pour faire face à la conjoncture, des mesures de réduction des coûts ont été décidées. Le groupe en bénéficiera au second semestre. Le site Internet, FT.com, dans lequel des coupes franches ont déjà été effectuées, doit atteindre l'équilibre au quatrième trimestre. Pearson est toujours soutenu par sa branche Education, qui pèse 60% dans ses revenus. Le chiffre d'affaires s'est maintenu à 1,04 milliard de livres. En revanche, la division est maintenant à l'équilibre alors qu'elle perdait 27 millions de livres l'an dernier. Enfin, les éditions The Penguin Group ont généré un chiffre d'affaires en baisse de 2% à 394 millions de livres pour un résultat d'exploitation en progression de 3%. Au total, la perte nette ressort à 207 millions de livres, contre 118 millions de livres il y a un an.Pour le reste de l'exercice, Pearson mise sur l'Education. Cette activité, qui enregistre ses pics de ventes au deuxième semestre, devrait lui permettre d'accroître ses revenus de 3 à 5% sur l'exercice. Quant à l'édition, les résultats de The Penguin Group devrait avoir un rythme de croissance à deux chiffres. En revanche, si le marché de la publicité ne s'améliore pas au deuxième semestre, FT Group pourrait enregistrer un bénéfice d'exploitation en baisse de 10 à 15%. Dans un communiqué, le groupe précise ne percevoir aucune amélioration pour l'instant. A Londres, le titre Pearson a largement profité de ces résultats, gagnant 7,45% sur la seule séance de lundi pour clôturer à 612,5 pence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :