BellSouth est sorti du capital de KPN

 |  | 285 mots
Lecture 1 min.
Ca n'est pas à proprement parler un "sauve qui peut", mais ça y ressemble. Une semaine après la finalisation de son entrée au capital de KPN, l'opérateur américain BellSouth a cédé ses 9,42% du capital de l'opérateur néerlandais ! Echangées contre sa participation de 22,51% dans E-Plus, le numéro trois allemand du mobile, afin de permettre à KPN d'en détenir 100%, ces quelque 234,7 millions d'actions ont été cédées à des investisseurs institutionnels, par le biais d'UBS Warburg. Selon des sources citées par Reuters, les titres auraient été vendus au cours de 5,25 euros, pour un total dépassant donc 1,2 milliard (1,06 milliard de dollars). Le troisième opérateur local américain empochera ainsi une plus-value de 850 millions de dollars, loin d'être négligeable dans le contexte actuel du secteur. BellSouth, également présent au capital du danois Sonofon, affiche depuis près d'un an sa volonté de se désengager du marché européen pour se recentrer sur ses activités américaines. Une stratégie d'autant plus justifiée que le groupe a dû, le mois dernier, revoir à la baisse ses prévisions de croissance en raison de la faiblesse des économies argentine et venezuélienne. Il avait auparavant annoncé 1.200 suppressions de poste pour le seul premier trimestre, qui viennent s'ajouter aux 3.000 de l'an dernier. Pour KPN, la sortie rapide de BellSouth ne constitue pas forcément une mauvaise nouvelle : elle règle ainsi une fois pour toutes la question du risque d'un "retour de papier" massif sur le marché, qui risquait de peser sur le cours de Bourse du groupe.Les investisseurs ont d'ailleurs rapidement exprimé leur soulagement : en clôture à Amsterdam, l'action KPN progressait de 7,58% à 5,68 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :