La reprise en main s'accélère chez AOL

 |  | 413 mots
Lecture 2 min.
Richard Parsons, le nouvel homme fort d'AOL Time Warner, l'avait déjà laissé entendre le 6 août en nommant Jonathan Miller à la tête d'America Online : la branche Internet du premier groupe de médias du monde doit redresser la barre, et vite. Devenu la division "à problèmes" du géant américain alors qu'elle était censée devenir son moteur, AOL se voit donc doté aujourd'hui d'une nouvelle structure de direction et d'un nouveau plan de marche. Le nouvel organigramme élaboré par Jonathan Miller vise surtout à lui redonner les pleins pouvoirs sur la gestion opérationnelle. Il supprime ainsi le poste de directeur opérationnel (chief operating officer, COO) et celui de président d'AOL. Le COO actuel, Michael Kelly, prendra la direction d'AOL International, tandis que Ray Oglethorpe, le président, s'apprête à prendre sa retraite. Autre départ annoncé : celui de Jan Brandt, la directrice du marketing. En outre, la cellule "Business Affairs", en charge des grands partenariats commerciaux, va être démantelée, ses membres étant dispersés entre les diverses divisions du groupe. Une dissolution décidée officiellement au nom de l'efficacité et qui rappelle celle opérée par Gunter Thielen chez Bertelsmann (lire ci-contre), mais qui doit sans doute beaucoup aux enquêtes ouvertes par les autorités boursières sur les méthodes comptables d'AOL : certains partenariats négociés par cette cellule auraient abouti à l'inscription dans les comptes de chiffres d'affaires fictifs.En revanche, Joseph Ripp, l'actuel directeur financier, devient vice président et supervisera les principales divisions techniques d'AOL, notamment le réseau. AOL devra donc recruter un nouveau directeur financier. Pour Don Logan, le président de la branche Media et Communications d'AOL Time Warner, et à ce titre supérieur hiérarchique de Jon Miller, ces changements vont "clarifier les rôles et rendre AOL plus efficace, ses divisions opérationnelles plus responsables, son organisation plus simple et plus claire". Quant aux priorités fixées à la nouvelle équipe, elles sont au nombre de trois selon Jonathan Miller : "maintenir notre position de leader chez les abonnés bas débit, développer notre activité haut débit et redynamiser nos relations avec les annonceurs". Pour ce faire, AOL devra selon lui mettre l'accent sur le développement de contenus innovants, l'élaboration d'une offre haut débit le différenciant de la concurrence et enfin amener ses filiales étrangères à la rentabilité. Une mission qualifiée de "critique" par Jon Miller.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :