France Télécom annonce un accord de principe sur la dette de MobilCom

 |  | 438 mots
Lecture 2 min.
Le suspense durera décidément le plus longtemps possible... Alors que le crédit-relais de 4,7 milliards d'euros contracté par MobilCom arrivait à échéance aujourd'hui, l'opérateur allemand a annoncé hier soir avoir obtenu de ses 17 banques créancières un report de deux mois de cette échéance, désormais fixée au 30 septembre. Et voici que France Télécom, qui détient 28,5% de l'opérateur mobile allemand, annonce à son tour aujourd'hui avoir conclu un accord de principe avec le syndicat bancaire de MobilCom. Tout en précisant qu'il lui reste à remplir un certain nombre de conditions préalables avant la date du 30 septembre. Le "processus de négociations par étapes" dans lequel s'est engagé en juin le groupe français pour tenter de débloquer ce dossier explosif est en fait constitué de plusieurs négociations parallèles : si le syndicat bancaire est le principal interlocuteur de Michel Bon et son équipe, ceux-ci discutent aussi avec les grands fournisseurs de MobilCom, Nokia et Ericsson. Et avec Gerhard Schmid, le fondateur de MobilCom, débarqué de la direction du groupe le mois dernier mais qui en reste le premier actionnaire avec près de 50% des actions.L'opérateur français, toujours très prudent sur ce sujet, souligne donc qu'"à ce stade, aucune certitude n'existe que la situation de MobilCom sera résolue de manière satisfaisante pour France Télécom". "Si ces conditions préalables sont remplies, l'accord de principe prévoit une cession par le syndicat bancaire du prêt MobilCom à France Télécom en échange de Titres Subordonnés à Durée Indéterminée (TSDI) émis par France Télécom, d'un montant nominal d'environ 4,7 milliards d'euros, sans date d'échéance et sans remboursement en numéraire", précise France Télécom. Des modalités correspondant précisément aux attentes du marché. Le prix retenu pour la conversion des TSDI en actions France Télécom est fixé à 47 euros. Au-delà, le groupe français martèle qu'aucun élément de cette annonce "ne constitue un engagement conditionnel ou inconditionnel, pour aucune entité du Groupe France Télécom, à augmenter sa participation dans le capital de MobilCom". Un message qui ne devrait guère satisfaire les petits actionnaires allemands de MobilCom qui ont déposé mardi une plainte pour tenter d'obtenir le lancement d'une OPA par le géant français.En Bourse, France Télécom, après avoir passé une bonne partie de la séance dans le vert, abandonne 1,67% en clôture à 14,70 euros. Sur le Neuer Markt allemand, Mobilcom gagne 0,88% en fin de journée à 8,04 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :