Vodafone progresse sur ses principaux marchés

 |  | 482 mots
Lecture 2 min.
Sur un marché en crise, le moindre signe d'amélioration est toujours le bienvenu. Vodafone claironne donc aujourd'hui à l'occasion de la publication de ses principaux résultats commerciaux pour le premier trimestre de l'exercice en cours (période avril-juin). Car le groupe britannique, premier opérateur mobile du monde, est parvenu à dépasser les attentes du marché sur plusieurs points clés. Ainsi, il a gagné un peu plus de 2,7 millions de clients sur le trimestre, portant son portefeuille total à 103,9 millions d'abonnés. La croissance organique a généré plus de la moitié de la hausse (1,4 million de clients exactement), le solde provenant des acquisitions ou de la montée du groupe au capital de certaines filiales. Ce total représente quelque 100.000 clients de plus qu'attendu par les analystes financiers, alors que la période n'est généralement pas la plus faste de l'année et que Vodafone table sur un gain de neuf à dix millions de clients sur l'ensemble de l'exercice. La croissance est particulièrement marquée pour Verizon Wireless, l'opérateur mobile américain détenu à 44,2% par Vodafone, qui a gagné 723.000 clients en trois mois, soit une contribution proportionnelle de 324.000 à l'augmentation du portefeuille de son actionnaire britannique. Plus encourageant encore, Vodafone a atteint ses objectifs en matière de croissance de l'ARPU, le chiffre d'affaires moyen par abonné, indicateur clé de la performance du portefeuille de clientèle. Cette hausse, qui correspond aux prévisions, est particulièrement rassurante en ce qui concerne les marchés britannique et allemand, les deux principaux du groupe. En revanche, les observateurs s'inquiètent du recul de l'ARPU de J-Phone, la filiale japonaise : le chiffre d'affaire moyen par abonné est repassé en juin à 7.200 yens, contre 7.400 en mai et 7.600 en mars.Enfin, la contribution au chiffre d'affaires des services de données, dont les marges sont supérieures à celles de la voix, continue d'augmenter. Elle a atteint 14% en juin, contre 12% en moyenne sur les douze mois précédents et 13% en mars. Ces services incluent encore pour l'essentiel les SMS, mais aussi les services de troisième génération, facturés non plus à la durée de connexion mais à la prestation.A la Bourse de Londres, les investisseurs sont resté insensibles aux bonnes nouvelles publiées par le groupe : dans le rouge pendant la majeure partie de la séance de lundi, l'action Vodafone a finalement terminé dans le vert, emportée par le rebond général du marché. Le titre a clôturé à 97 pence, en hausse de 2,64%.T-Mobile, la filiale mobile de Deutsche Telekom, a gagné pour sa part 200.000 clients au cours du deuxième trimestre, portant son portefeuille à 23,2 millions d'abonnés. Le groupe, qui doit publier ses résultats trimestriels définitifs le 21 août, avait indiqué la semaine dernière que l'Ebitda de T-Mobile avait de nouveau progressé au deuxième trimestre, sans préciser son montant.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :