Ericsson pourrait supprimer 30% de ses effectifs

Le PDG d'Ericsson, Kurt Hellström, a confirmé mercredi soir lors de l'assemblée générale des actionnaires qu'il n'entrevoyait pas de reprise du marché pour l'instant, espérant quand même que les investissements repartent au deuxième semestre. "La situation actuelle ressemble à celle du dernier trimestre 2001", a-t-il indiqué. Il a par ailleurs précisé qu'il pourrait éventuellement procéder à de nouvelles suppressions d'emplois, sans pour autant préciser l'ampleur de cette mesure.Cet aveu pourrait venir corroborer les rumeurs parues dans la presse suédoise jeudi matin. Le FinansVision fait état d'un nouveau plan de restructuration portant sur la suppression de 25.000 postes supplémentaires cette année (30% des effectifs) si la conjoncture ne s'améliore pas. Déjà l'an dernier, l'équipementier avait durement taillé dans ses effectifs, les faisant passer de 107.300 à 85.200 postes.Même si le PDG avait déjà prévenu en janvier que les deux premiers trimestres 2002 seraient difficiles pour le groupe, il avait maintenu son objectif de marge d'exploitation pour l'ensemble de l'exercice, établi à 5%. Mercredi, il a d'ailleurs réitéré cette ambition. Or, jeudi, le directeur financier du groupe Sten Formell a confirmé que la réalisation de cet objectif nécessitait de très bon niveaux de commandes tout au long de l'exercice, y compris au premier semestre. "Pour avoir une marge d'exploitation positive, nous devons avoir un bon niveau de commandes dès le début de l'année", a-t-il précisé.Ericsson pourrait donc continuer à être en difficulté cette année, après la traversée du désert de 2001. L'équipementier a publié pour 2001 une perte nette de 21,3 milliards de couronnes suédoises (2,29 milliard d'euros), contre un résultat net positif de 21 milliards de couronnes en 2000. Le chiffre d'affaires a baissé de 15% à 25,11 milliards d'euros. La performance en termes de marge d'exploitation a affiché une inquiétante symétrie, puisqu'elle s'est établie à - 11,7 % en 2001, contre + 11,4 % en 2000. Pour le premier semestre, le groupe attend encore une perte de 530 millions d'euros.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.