Quand le marché des mobiles vire à la peau de chagrin

En faisant le point sur son activité du deuxième trimestre, Nokia l'a reconnu : le chiffre d'affaires trimestriel de sa division Mobile Phones n'augmentera au mieux que de 4%, au lieu des 5 à 10% attendus jusqu'à présent. Pourtant, le leader mondial dit gagner des parts de marché, puisqu'il assure vendre près de deux téléphones portables sur cinq dans le monde. Nokia, mi-avril, avait déjà revu à la baisse son estimation du marché mondial en 2002 : son PDG, Jorma Olilla, tablait alors sur des ventes annuelles de 400 à 420 millions d'unités. Mais cette estimation apparaît désormais bien optimiste. Car concurrents et analystes ont depuis incorporé une dose de pessimisme supplémentaire dans leurs modèles de calculs. Résultat : UBS Warburg ne prévoit plus désormais que 400 millions de combinés vendus cette année, tandis que Merrill Lynch table carrément sur une baisse des ventes par rapport à 2001, à 385 millions d'unités. Des pronostics partiellement confirmés par le PDG d'Ericsson, Kurt Hellström, qui évoquait la semaine dernière un marché mondial de 400 millions.De ces estimations, on peut déduire la confirmation de deux tendances déjà amorcées ces derniers mois : tout d'abord, les combinés mobiles ne constituent plus un marché à forte croissance. De plus, les prix de vente moyens continuent de diminuer, comme l'a souligné le directeur financier de Nokia, Olli-Pekka Kallasvuo.Le retard accumulé par les opérateurs dans la construction de leurs réseaux de troisième génération pénalise les fabricants de combinés, qui retardent à leur tour le lancement de produits de transition. Les téléphones dotés d'écran couleur et adaptés à la réception GPRS sont encore rares et ne devraient se multiplier réellement qu'en fin d'année. Nokia ne présentera ainsi que le 26 septembre son premier modèle de troisième génération. Quant à SonyEricsson, si son T68 à écran couleur et son T68i permettant l'envoi de MMS (les SMS multimédia) ont fait sensation, les ventes restent trop faibles pour changer la donne. Merrill Lynch estime ainsi que les ventes de combinés à écran couleur ne devraient pas dépasser 30 millions d'unités cette année. Faute de nouveaux modèles susceptibles d'enthousiasmer les consommateurs, la croissance par rapport à 2001 est donc censée venir du marché de remplacement, qui devrait générer plus de 60% des ventes globales de combinés cette année, contre moins de 50% l'an dernier, selon Merrill Lynch. Problème : ce marché-là aussi pourrait bien être décevant. La banque américaine table ainsi sur une stabilité du "churn", le taux de désabonnement, dans le monde au cours des deux prochaines années. Or un abonné qui change d'opérateur en profite généralement pour changer de combiné. Malgré les efforts des opérateurs, qui multiplient les offres aux abonnés de leurs concurrents pour gagner des parts de marché, le désabonnement ne devrait donc pas créer de relais de croissance. Un pronostic confirmé par UBS Warburg, qui souligne le vieillissement des combinés : en 2002, l'âge moyen d'un téléphone mobile atteindra au mieux 21,4 mois selon la banque, contre 18,7 mois en 2001. Or, note-t-elle, a contrario "une baisse d'un mois de l'âge moyen des combinés se traduit par [la vente de] 40 millions de combinés supplémentaires". Warburg met en aussi en exergue l'importance des abonnés inactifs en Europe occidentale, qui représenteraient 8 à 10% des parcs sur ce marché, réduisant d'autant les perspectives de remplacement. Les pays émergents joueront donc, au cours des prochaines années, un rôle primordial dans l'évolution des ventes. Mais ces marchés sont difficiles à prévoir, notamment en raison de l'importance de l'économie parallèle. Les combinés d'occasion représenteraient ainsi 15% des nouveaux abonnés en Chine, et 20 à 25% en Amérique latine. Des millions de combinés qui échappent ainsi aux constructeurs. A un bien mauvais moment.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.