Les comptes de Xerox gravement mis en doute

Contagieux, le phénomène se propage à toute allure. Après Enron, puis WorldCom, c'est au tour de Xerox de faire parler de lui. Selon le Wall Street Journal, qui cite des sources proches du dossier, le fabricant de photocopieurs et d'imprimantes aurait gonflé son chiffre d'affaires de 6 milliards de dollars, entre 1997 et 2001, notamment en anticipant sur les commandes à venir. C'est la conclusion d'un nouvel audit mené après des irrégularités comptables déjà dénoncées par la SEC. En avril dernier, le gendarme américain a accusé Xerox d'avoir augmenté son chiffre d'affaires de 3 milliards de dollars entre 1997 et 2000. Ce qui aurait accru les bénéfices de la société de 1,5 milliard de dollars sur la période. Xerox aurait manipulé les revenus sur des contrats de leasing à long terme. De plus, la branche brésilienne du groupe avait particulièrement joué avec les chiffres. Le groupe, qui n'a ni accepté ni rejeté les conclusions du rapport, a payé sans rechigner les 10 millions de dollars d'amende demandés par la SEC, qui infligeait là la sanction financière la plus importante jamais appliquée à une société cotée. Le gendarme américain sanctionnait en même temps la mauvaise volonté de Xerox au cours de ses investigations.Suite au rapport de la SEC, Xerox, qui doit publier lundi des comptes réactualisés, a fait l'objet d'un nouvel audit, conduit par PricewaterhouseCoopers. A la différence du précédent, celui-ci tient compte de l'exercice 2001. Christa Carone, la porte-parole du groupe, n'a pas commenté l'information du Wall Street Journal. Elle s'est contenté d'avouer que la révision des comptes ferait apparaître une réduction de "moins de 2 milliards de dollars" sur les 92,5 milliards de dollars de chiffre d'affaires publiés sur les 5 derniers exercices. Confirmant les propos de la SEC du mois d'avril, le résultat sur 5 ans sera amputé de 1,4 milliard de dollars.Quoiqu'il en soit, la révision des comptes devrait être sensible pour un groupe qui a traversé une année 2001 particulièrement difficile. Devant la dégradation des revenus, Xerox avait procédé à une vaste restructuration. Le groupe avait réduit ses effectifs de 14%, terminant l'année avec 78.900 salariés. Les comptes, mal en point, s'étaient soldés par une perte nette de 293 millions de dollars (-14% en un an) pour un revenu de 16,5 milliards de dollars, en baisse de 12%.A New York, le titre, après avoir été suspendu à l'ouverture, perdait 14,75% à 6,82 dollars à mi-séance. Contrairement à leur réaction face à l'affaire WorldCom, les marchés sont restés calmes après la révélation des nouveaux problèmes de Xerox.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.