Hitachi reprend l'activité disques durs d'IBM

Comme cela avait été déjà annoncé en avril dernier (voir ci-contre), Hitachi va racheter l'activité disques durs du géant de l'informatique IBM. Montant de l'opération : 2,05 milliards de dollars. Les deux groupes vont créer une société commune. Hitachi détiendra d'abord 70% des parts et en prendra le contrôle total d'ici trois ans. "Hitachi a accepté d'acheter la majorité des actifs d'IBM liés aux lecteurs de disques durs (...) avec transfert de propriété intellectuelle à la nouvelle entité", ont confirmé les deux groupes dans un communiqué. La structure sera basée à San Jose, en Californie. Hitachi en choisira le conseil d'administration et IBM ne prendra pas part à son exploitation. Au total, l'entité emploiera 24.000 salariés, dont environ 18.000 en provenance d'IBM et 6.000 d'Hitachi. Ses principales usines seront réparties sur 11 sites différents à travers le monde. Hitachi prévoit d'ores et déjà un chiffre d'affaires annuel total de 5 milliards de dollars sur l'exercice entamé le 1er avril dernier et clos en mars 2003. Les ventes annuelles devraient atteindre 7 milliards de dollars sur l'exercice 2006/07. Le résultat d'exploitation devrait être dans le vert dès cette année. "En combinant la recherche, le développement, la production, le marketing et la commercialisation des lecteurs de disques durs... nous créons un nouveau leader du secteur, concentré sur le marché de 20 milliards de dollars du lecteur de disque durs", a déclaré le directeur général adjoint de Hitachi, Masaaki Hayashi, dans un communiqué.Jusqu'à présent l'activité disques durs d'IBM générait un chiffre d'affaires annuel de 3 à 3,8 milliards de dollars, quatre fois supérieur à celui d'Hitachi sur ce segment. Mais pour justifier cette cession, IBM jugeait en avril dernier que cette industrie était confrontée à un environnement concurrentiel difficile.Ce n'est pas la première alliance que concluent les deux groupes. En avril, Hitachi et IBM avaient parallèlement annoncé un vaste partenariat destiné à coordonner leurs investissements dans le stockage de données, un marché dominé par EMC. Ensemble, ils doivent travailler à la mise en place de standards d'interopérabilité ouverts entre leurs produits et leurs logiciels (voir ci-contre).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.