IDT veut racheter 5 milliards de dollars d'actifs de WorldCom

La faillite n'est pas encore consommée mais les vautours rôdent déjà autour de WorldCom. Le groupe américain de communication IDT a proposé mardi 5 milliards de dollars pour le rachat d'une partie de ses actifs. L'offre concerne les filiales MSF et Brooks Fiber, spécialisées dans les services de téléphonie locale aux entreprises, et surtout MCI, la partie longue distance à destination du grand public et des PME. IDT n'a pas exclu de conclure des partenariats pour mener à bien l'opération. IDT, qui a fait parvenir son offre directement à John Sigdmore, le PDG de WorldCom, a demandé une réponse rapide de façon à éviter la détérioration du service et la fuite des clients. Le groupe a affirmé qu'ainsi les filiales visées ne risquaient pas d'interrompre leur activité. IDT, connu pour reprendre des opérateurs en faillite à bas prix, a une capitalisation boursière de 1,28 milliard de dollar et dispose de 2 milliards de dollars de cash. Il s'est déjà emparé de Teligent et de Winstar. WorldCom a ébranlé les marchés la semaine dernière en révélant pour 3,85 milliards de dollars d'irrégularités comptables. L'opérateur aurait caché de cette façon une perte de 1,2 milliard en 2001, publiant à la place un bénéfice de 1,38 milliard de dollar. L'enquête en cours, qui portait jusque ici sur les 5 derniers trimestres, a été étendue aux années 1999 et 2000, laissant présager de nouvelles révélations.Des créanciers ont fait savoir que WorldCom était en défaut de paiement pour 4,25 milliards de dollars de crédits bancaires, tandis qu'un programme de titrisation de ses créances de 1,5 milliard de dollars a été stoppé. Le groupe, qui subit le poids d'une dette de 30 milliards de dollars ramenée au rang de junk bonds, risque de se mettre sous la protection de la loi des faillites américaines. Le titre, qui sera certainement retiré de la côte le 5 juillet, a perdu 90% lundi à 6 cents. WorldCom tente encore de réchapper à une issue qui parait inévitable. John Sigdmore a déclaré hier négocier de nouvelles solutions financières avec ses créanciers, tandis qu'il cherche toujours à obtenir un crédit de 5 milliards de dollars, selon des sources citées par Reuters.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.