Des marges toujours solides pour Nokia malgré des ventes en recul

Alors qu'il s'apprête à lancer son premier téléphone à écran couleur, Nokia dresse de ses comptes trimestriels un tableau où le rose côtoie le noir. Car si le premier constructeur mondial de téléphones portables se dit en passe de battre sa propre prévision de bénéfice pour le premier trimestre, il est contraint de reconnaître que ses attentes en termes de chiffre d'affaires étaient un peu trop présomptueuses. Au lendemain de la publication d'une étude confirmant qu'il a renforcé sa suprématie sur le marché mondial des portables en 2001 (lire ci-contre), Nokia estime ainsi que son résultat par action trimestriel devrait se situer dans le haut de la fourchette des prévisions antérieures, voire "légèrement au dessus" des 0,15 à 0,17 euro évoqués fin janvier. En revanche, son chiffre d'affaires devrait accuser un recul plus net qu'attendu : les ventes de combinés mobiles se situeront sans doute dans la fourchette évoquée, donc en recul de 3 à 7% par rapport aux 5,83 milliards d'euros du premier trimestre de 2001, mais les ventes d'équipements de réseaux devraient accuser une chute d'environ 25%, au lieu des 16 à 20% prévus. Elles retrouveraient ainsi leur niveau du premier trimestre 2000 (1,5 milliard d'euros), contre 2,02 milliards l'an dernier. L'objectif initial d'un recul limité entre 6 et 10% des ventes totales ne sera donc pas atteint : dans le pire des cas, le chiffre d'affaires trimestriel tombera sous les 7 milliards d'euros, en baisse de 14% par rapport à la même période de l'an dernier. Et en hypothèse haute, cette baisse atteindrait encore 10,6%. Le directeur financier du groupe, Olli-Pekka Kallasvuo, explique cette faiblesse par l'activité moins bonne qu'attendu des marchés d'équipements de seconde génération en Chine et en Europe, alors même que Nokia ne comptabilise pas encore le chiffre d'affaires généré par les contrats de fourniture d'équipements destinés aux réseaux de troisième génération. "Le volume d'activité sous-jacent est plus élevé" que celui reflété par les comptes, a-t-il souligné lors d'une conférence téléphonique. Sur le marché des combinés, le leader mondial table en outre, pour le trimestre, sur une légère baisse, en rythme annuel, des prix de vente moyens, stables par rapport aux trois derniers mois de 2001. Nokia qui pesait 35% des ventes mondiales l'an dernier selon Gartner Dataquest, a annoncé, au salon CeBIT de Hanovre, le lancement au troisième trimestre de son premier combiné à écran couleur. Quant au premier modèle Nokia dédié aux services de téléphonie de troisième génération, il sera lancé le 26 septembre à midi, a précisé Anssi Vanjoki, vice-président exécutif de Nokia Mobile Phones.Lors de la présentation des résultats annuels du groupe, le 24 janvier (lire ci-contre), Jorma Olilla, son PDG, avait souligné que "le trimestre en cours devrait être une exception en termes de croissance du chiffre d'affaires, pénalisée en partie par des comparaisons défavorables avec le premier trimestre de 2001 et des facteurs saisonniers, ainsi que par l'impact de la transition vers de nouveaux produits". Ce dernier point, surtout valable pour les combinés, semble donc avoir pour l'instant peu joué. Pour le deuxième trimestre, Nokia tablait il y a deux mois sur une croissance globale des ventes supérieure à 10%. Et promettait de renouer avec une hausse de 25 à 35% au quatrième trimestre. L'hypothèse d'une reprise graduelle des commandes d'équipements de réseaux prévaut également chez Ericsson, l'un des grands concurrents de Nokia... mais un ton au dessous. Dans un entretien à Reuters, l'un de ses dirigeants explique que le groupe suédois table toujours au mieux sur une stabilité de son chiffre d'affaires sur ce marché et au pire sur un recul de 10%, la reprise n'étant attendue que pour 2003, avec une hausse prévue de 10% des ventes.A la Bourse de Paris, l'action Nokia cédait en clôture 5,98% à 25,31 euros après avoir entraîné derrière lui la plupart des équipementiers télécoms : Ericsson reculait de 6,25% dans les derniers échanges à 5,10 euros, Alcatel de 4,67% à 17,16 euros et Philips de 2,74% à 32,60 euros.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.