Pour Lastminute, l'heure des bénéfices approche

 |  | 365 mots
Lecture 2 min.
Fort de résultats financiers en amélioration régulière, Lastminute peut maintenir le cap : Allan Leighton, le président du voyagiste en ligne britannique, a réaffirmé ce matin, à l'occasion de la publication des résultats du premier trimestre de son exercice 2001-2002 (clos le 31 décembre), qu'il dégagerait ses premiers bénéfices d'exploitation au cours du troisième trimestre (période avril-juin) sur ses deux principaux marchés, le Royaume-Uni et la France."Notre modèle économique fonctionne de mieux en mieux", renchérit son directeur général, Brent Hoberman. Le premier trimestre de l'exercice, traditionnellement le moins dynamique de l'année, affiche en effet une progression de plusieurs des indicateurs clés du secteur : le coût d'acquisition des clients sur le marché britannique, par exemple, a chuté de 61,7% en trois mois, la marge brute progresse de 0,4% à 14,1% et la perte brute d'exploitation (Ebitda négatif) s'est réduite de 10,8% à 5,1 millions de livres (-52,2% sur un an). Enfin, les dépenses de trésorerie ont été diminuées de 44,1% d'un trimestre sur l'autre, tombant à 3,8 millions de livres. Au total, la perte nette du groupe atteint néanmoins encore 10,8 millions de livres sur le trimestre, soit 29,6% de moins que sur la même période de l'exercice précédent. Le chiffre d'affaires trimestriel, lui, affiche une progression annuelle de 63,7%, à 4,78 millions de livres, pour un volume de transactions géré de 31,7 millions (+56,8% sur un an). Les recettes issues de la publicité et du parrainage sont également en hausse, malgré la déprime du marché touristique en fin d'année. La progression des activités internationales est tout aussi encourageante : les sites d'Europe continentale (France, Pays-Bas, Italie, Allemagne, Espagne et Suède) améliorent leurs marges brutes, permettant une réduction de leur perte globale de 59% sur un an, à 2,1 millions de livres. Plus anecdotique, la joint-venture créée en Australie a dégagé ses premiers bénéfices en décembre, seize mois après son ouverture. Incitant le groupe a renouveler l'expérience au Japon, là encore en joint-venture avec des acteurs locaux, financiers ou professionnels du tourisme.A la Bourse de Londres, l'action Lastminute a progressé vendredi de 7,89% à 41 pence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :