L'industrie du disque victime du piratage sur Internet

Décidément, en dépit du retour dans le droit chemin de Napster et des remontrances faites à Kazaa, il n'est pas dit que l'industrie du disque en ait terminé avec le piratage sur Internet. Une étude conduite par la RIAA (Recording Industry Association of America), l'association américaine des éditeurs de musique, est de ce point de vue inquiétante. Tout d'abord, elle tire plutôt un bilan mitigé de l'année 2001, la pire qu'ait connu l'industrie ces 10 dernières années. Les livraisons de supports enregistrés (composées de CD à 92%, mais aussi de DVD, de cassettes et de vidéos, ces dernières catégories étant marginales) ont baissé de 10,3% sur un an à 968 millions d'unités, une chute à mettre sur le compte de la baisse des ventes de disques, que la hausse exponentielle des DVD n'a pas su enrayer. En valeur, la baisse est de 4,1% sur un an, à 13,7 milliards de dollars.Tentant de donner une explication à cette chute, la RIAA a mené une enquête auprès de 2.225 consommateurs de musique âgés de 12 à 54 ans. Sur le panel interrogé, 23% avouent ne pas avoir acheté de produits musicaux en 2001 en raison des morceaux téléchargés sur Internet ou copiés sur des CD vierges. L'année 2001 a vu également exploser la copie de musique sur CD ou sur baladeur MP3 à partir de morceaux téléchargés sur le Net. Selon l'étude, 50% des personnes interrogées ont copié les morceaux téléchargés au préalable, contre 13% deux ans auparavant. Enfin, le nombre de détenteurs de graveurs de CD a triplé depuis 1999: deux utilisateurs sur cinq en possédaient un en 2001, contre 14% deux ans plus tôt.Au delà des phénomènes de piratage et de conjoncture, l'industrie du disque, toujours très peu convaincante sur le Web en dépit des efforts faits avec Musicnet et Pressplay (voir ci-contre), a eu à faire face à la croissance des coûts de marketing, à la baisse de l'intérêt pour les groupes de pop formés de teenagers et à la perte d'attraction de certaines stars.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.