Nortel au plus bas en Bourse après une augmentation de capital

La chute de la maison Nortel se poursuit, inexorablement. Alors que l'équipementier de télécoms canadien se débat sur un marché où la reprise semble encore lointaine, il est massacré par les investisseurs. Une semaine après l'annonce de 3.500 suppressions d'emplois supplémentaires, le groupe inquiète à nouveau les marchés financiers avec l'annonce de l'émission d'actions nouvelles et de titres de participations. Résultat : à Wall Street, l'action Nortel ne valait plus, en clôture hier soir, que 1,80 dollar, subissant une chute de 13,46%. Elle tombe ainsi à son plus bas niveau depuis plus de dix ans ; il y a un an tout juste, le titre valait encore près de 15 dollars et il avait brièvement dépassé les 100 dollars début 2000, au sommet de la "bulle" des valeurs de télécoms. Certes, les montants levés lundi sont inférieurs aux prévisions - le projet initial tablait sur 2,5 milliards de dollars - mais il sont justement jugés insuffisants par bon nombre d'observateurs. Pour un groupe en pleine crise, qui a encore publié une perte nette de 841 millions de dollars pour le premier trimestre, 800 millions ne devraient pas suffire longtemps, estiment certains analystes. Et Nortel pourrait bientôt être contraint de lancer un nouvel appel au marché. Selon Nortel, les 800 millions de dollars qui viennent d'entrer dans les caisses serviront "aux besoins génériques de l'entreprise, ou seront avancés à ses filiales ou investis" dans celles-ci. Dans une étude récente, UBS Warburg estimait à 1,6 milliard de dollars les besoins à court terme du Canadien. L'émission de titres est devenue la moins mauvaise des solutions pour le groupe après la dégradation de ses notes financières par Moody's, décision qui augmente le coût du crédit bancaire.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.