KPN dépréciera plus que prévu la valeur d'E-Plus

A la liste déjà impressionnante des grands noms des télécoms et des médias contraints à de très lourdes dépréciations d'actifs, il faudra donc ajouter lundi prochain le nom de KPN : les résultats annuels que publiera lundi l'opérateur historique néerlandais seront en effet grevés par une charge exceptionnelle record de 13,7 milliards d'euros dans les comptes de sa filiale KPN Mobile, liée à la chute de la valeur de l'allemand E-Plus, numéro trois local du mobile. Ad Scheepbouwer, le patron de KPN, a donc visiblement choisi de charger la barque : jusqu'à présent, le groupe évoquait une dépréciation liée à E-Plus "limitée" entre 9 et 11 milliards d'euros. Inscrite dans les comptes de la filiale KPN Mobile, dont le japonais NTT DoCoMo possède 15%, cette provision exceptionnelle aura finalement un impact de 12,4 milliards sur les résultats de la maison-mère. La révision à la hausse de cette opération vérité intervient alors que KPN a bouclé le rachat à l'opérateur américain BellSouth des 22,51% d'E-Plus qu'il ne possédait pas encore. L'opération, qui fait de BellSouth un actionnaire clé de KPN avec 9,42% du capital, aura aussi pour effet d'accroître l'endettement du groupe de quelque 930 millions d'euros. La dette à fin décembre 2001, elle, devrait atteindre 16,5 milliards d'euros, contre 22,3 milliards fin septembre. Et le groupe, qui a multiplié les cessions d'actifs non stratégiques ces derniers mois après avoir lancé une augmentation de capital, entend la ramener à 14,9 milliards en fin d'année.A la Bourse d'Amsterdam, l'action KPN, après avoir passé l'essentiel de la séance dans le rouge, a terminé jeudi sur un gain de 0,19% à 5,35 euros.
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.