Suppressions de postes et changement de direction chez Vizzavi

 |  | 304 mots
Lecture 1 min.
Le portail de services multi-accès Vizzavi aborde un virage stratégique, caractérisé à la fois par une restructuration et la révision de son modèle économique. Il a annoncé lundi le licenciement de 12,5% de ses effectifs en Europe, soit 100 postes sur 800. Par ailleurs, le groupe se sépare également de son directeur général Evan Newmark, à la tête de l'entreprise depuis sa création en mai 2000. Il sera remplacé par Guy Laurence, actuellement directeur marketing. Vizzavi, détenu à parité par Vodafone et par Vivendi Universal, va également modifier son modèle économique. Jusque là, un partage des bénéfices était prévu entre les deux actionnaires et le fournisseur de services. Désormais, Vizzavi recevra 5% des revenus générés par les opérateurs sur le temps d'accès au service. Par ailleurs, il percevra 80% du chiffre d'affaires issu des ventes de contenus (comme les sonneries de téléphone et les logos) réalisées à travers son service, le reste revenant aux opérateurs. Cette nouvelle répartition des revenus permet à Vizzavi de confirmer son objectif de rentabilité avant la fin 2003 et à ses partenaires d'être mieux rémunérés, a assuré le groupe dans un communiqué. Si le portail s'efforce régulièrement de rassurer en donnant des chiffres d'audience et d'abonnés en forte croissance, les investisseurs restent dubitatifs dans la mesure où personne ne sait exactement combien rapporte un abonné. Vizzavi a en tout cas déclaré un million d'utilisateurs supplémentaires enregistrés dans ses bases sur la période novembre-décembre, portant à 6,3 millions le nombre total d'abonnés. Enfin, le nombre de pages wap vues a augmenté de 100.000 en octobre à 2,1 millions tandis que sur Internet ce chiffre a été ramené de 4,8 millions à 4,1 millions sur la même période.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :