Samsung grand gagnant du début 2002 sur le marché du mobile

 |  | 397 mots
Le marché mondial des combinés mobiles n'en a pas terminé avec le marasme, mais les plus habiles des constructeurs parviennent à profiter de la situation pour gagner des parts de marché : c'est l'enseignement de l'étude trimestrielle du cabinet américain Gartner Dataquest sur les ventes mondiales. Le premier trimestre a en effet confirmé la tendance persistante à la baisse des ventes de téléphones portables, mais aussi le maintien de la dynamique profitant au sud-coréen Samsung, désormais numéro trois mondial derrière Nokia et Motorola, au détriment de Siemens. Sur la période janvier-mars, 93,76 millions de combinés ont été vendus dans le monde selon Gartner Dataquest, soit 3,8% de moins qu'au cours de la même période de l'an dernier. L'étude souligne notamment la faiblesse des marchés d'Europe occidentale et d'Amérique latine. Parmi les explications avancées figurent la saturation des marchés européens, la suppression des remises concédées par les opérateurs sur le prix des combinés et la faiblesse généralisée des économies. Autant de facteurs que la lenteur de la diffusion des nouveaux modèles adaptés à la norme GPRS ne parvient pas à compenser.Dans ce contexte, Nokia, incontestable numéro un, a maintenu sa part de marché au niveau du premier trimestre de l'année dernière, avec 34,7% des ventes globales. Mais le Finlandais perd du terrain par rapport aux trois derniers mois de 2001, durant lesquels il avait accaparé 37% des ventes, un record. Et son objectif à moyen terme de 40% de part de marché s'éloigne de nouveau.L'américain Motorola fait mieux que maintenir sa deuxième place, avec 15,5% du marché contre 13,6% un an plus tôt et 14,8% sur l'ensemble de 2001. Mais la progression la plus spectaculaire est bien celle de Samsung : après avoir augmenté ses ventes de 36,8% l'an dernier, le groupe asiatique a poursuivi sur sa lancée et détient désormais 9,6% du marché mondial, contre 6,2% au premier trimestre 2001 et 7,1% sur l'ensemble de l'an dernier.Même s'il se voit rétrogradé au quatrième rang mondial, l'allemand Siemens parvient à augmenter sa part du marché, avec 8,8% des ventes contre 6,8% l'an dernier à la même époque. En revanche, Sony Ericsson, qui apparaît pour la première fois sous la marque commune aux groupes japonais et suédois, reste à la cinquième place, avec 6,4% des ventes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :