Nouveaux signes de reprise pour les équipementiers des puces

En avril, les ventes mondiales d'équipement de production de semi-conducteurs accusaient, à 1,67 milliard de dollars, un recul de 41,9% sur le même mois de l'an dernier. Le chiffre, publié par la "SEMI" (Semiconductor Equipment and Materials International, une organisation professionnelle américaine) reste impressionnant. Ce recul n'en est pas moins le plus faible enregistré en onze mois. Et cette amélioration lente a de quoi nourrir les espoirs d'une reprise du marché mondial des puces dans quelques mois. D'autant qu'elle est confirmée par plusieurs autres indicateurs : les équipementiers nord-américains ont annoncé une hausse de 9% des commandes reçues en mai par rapport à avril, tandis que leurs concurrents japonais ont fait état d'un bond de 20,4% sur un an en avril. L'étude de la SEMI souligne la bonne résistance du marché asiatique : en avril, les ventes d'équipements réalisés à Taiwan ont progressé de 5,1% à 387,6 millions de dollars, tandis qu'elles n'affichent qu'un recul de 9,2% en Corée du sud. La situation reste en revanche difficile en Amérique du nord (-44,9%) et en Europe (-48,5%). Ces chiffres confirment néanmoins que les producteurs de puces, après avoir taillé sans merci dans leurs investissements au cours des dix-huit derniers mois, envisagent de recommencer à dépenser en prévision de la reprise des ventes. Et d'autres indicateurs les y encouragent : toujours selon la SEMI, le fameux ratio "book to bill", qui mesure le rapport entre les commandes reçues et les livraisons effectuées pendant une période donnée, poursuit sa remontée : alors qu'il était encore inférieur à 1 en février (reflétant ainsi une contraction du marché), il est passé en mai à 1,26, contre 1,22 le mois précédent.En dépit des "profit warnings" émis ces dernières semaines par les deux géants des microprocesseurs pour PC, Intel et AMD (lire ci-contre), les industriels moins dépendants du seul marché informatique commencent à reprendre espoir. Il y a trois semaines, TSMC et UMC, les deux premiers "fondeurs" taiwanais de puces, avaient alimenté cet espoir en publiant des chiffres de ventes supérieurs aux prévisions pour le mois de mai. Les analystes ont alors souligné la bonne orientation des marchés des combinés mobiles et surtout de l'électronique grand public.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.