Pertes record pour Ciena

Sans surprise, l'équipementier pour réseaux optiques Ciena commence mal son exercice 2002. Le groupe américain publie pour son premier trimestre se terminant fin janvier des résultats médiocres en ligne avec des prévisions largement revues à la baisse début février. Non seulement Ciena ne s'aventure pas dans des estimations chiffrées pour les mois à venir, mais le groupe se montre en plus globalement pessimiste. "Il continue à y avoir pour les fournisseurs de services un haut niveau d'incertitudes à court terme. Les conversations avec nos clients nous incitent à penser qu'il va encore y avoir des reports de commande. Deux de nos plus importants clients pourraient acheter bien moins que ce qu'ils avaient initialement prévu", précise le communiqué du groupe. Le chiffre d'affaires du second trimestre pourrait ne pas dépasser 100 millions de dollars, un revenu largement inférieur aux attentes des analystes qui misaient jusqu'à présent sur 148,5 millions de dollars.Le bout du tunnel semble donc loin pour Ciena. Victime depuis des mois d'une forte baisse de l'activité, le groupe subit pour le premier trimestre (clos fin janvier) la perte hors exceptionnels la plus importante de son histoire. Elle s'élève à 56,7 millions de dollars contre un bénéfice de 54,7 millions de dollars à la même période l'an dernier. La plus mauvaise performance datait du quatrième trimestre 1998, où la perte s'était élevée à 7,1 millions de dollars.Il faut dire que le chiffre d'affaires est en chute libre. Il s'élève pour la période à 162,2 millions de dollars, en baisse de 54% sur un an. Le 5 février dernier, le groupe avait revu ses prévisions de ventes en baisse de 30%. Au moment du "profit warning", le groupe avait immédiatement pris de nouvelles mesures de réduction des coûts. Trois mois après avoir supprimé 380 postes, la société a annoncé 400 licenciements supplémentaires, soit environ 12% des effectifs, et la fermeture pure et simple de son centre de recherche et développement du Massachusetts. Des mesures qui se traduiront dans les comptes du deuxième trimestre par une charge exceptionnelle de 9 à 11 millions de dollars. Pour tenter de sortir la tête de l'eau, Ciena a annoncé en début de semaine le rachat d'ONI, équipementier pour réseau optique bien implanté en milieu urbain. L'opération, d'un montant de 900 millions de dollars, sera réglée en actions. Ciena mise sur le fait qu'en cas de reprise économique l'équipement dans les zones urbaines devrait repartir plus vite que le marché longue distance.A New York, le titre Ciena perd 5,75% à la mi-séance du marché, à 8,20 dollars.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.