Baisse de 53% des fonds levés par les start-up Internet en 2001

 |  | 397 mots
2001, année sombre pour le financement du monde Internet ? Certes, mais pas si noire que cela, souligne l'indicateur Digital Business, qui dresse un premier bilan des levées de fonds réalisées l'an dernier par des sociétés françaises du secteur. Un bilan évidemment nettement moins bon que celui de 2000, encore teinté d'euphorie, mais loin d'être catastrophique : il recense 337 opérations (29 par mois en moyenne) concernant 313 entreprises, pour un total de 838,5 millions d'euros. Certes, le chiffre des montants engagés accuse une chute de 53% par rapport à 2000, tandis que le nombre des opérations bouclées recule de 52%. Mais Digital Business Globe rappelle que 2000 avait été exceptionnelle à plus d'un titre : "sur 2000, près de 3 tours de table en moyenne étaient bouclés chaque jour ouvré, pour un peu moins d'un milliard de francs (149,5 millions d'euros) chaque mois". Le montant des fonds levés sur 2000 avait ainsi atteint 1,8 milliard d'euros.En 2001, après un bon mois de mars (50 opérations bouclées pour 169,6 millions d'euros), le "point de rupture" du financement des start-up s'est situé en avril-mai, explique l'étude : "entre ces deux mois, la baisse des investissements atteint 82%", souligne-t-elle, "et depuis mai 2001, le seuil de référence s'établit à 50 millions d'euros levés chaque mois", soit seulement un tiers de la moyenne mensuelle de 2000 et 40% de la moyenne des quatre premiers mois de 2001. Un nouveau décrochage est observable sur la période novembre-décembre de l'année écoulée, mais Digital Business reconnaît que les données disponibles sont trop récentes pour permettre de tirer des conclusions, certaines opérations pouvant être annoncées avec retard.Le bilan 2001 confirme parallèlement l'essor des fusions-acquisitions (8% des opérations l'an dernier, contre 1% seulement en 2000) et l'importance croissante des seconds tours de table. Une tendance observable y compris au sein du "top 10" des plus grosses opérations de l'année : Zebank, en tête du classement 2001 avec 65 millions d'euros levés en mars, vient d'être repris par le britannique Egg pour 8 millions d'euros, tandis que iMédiation, champion de 2000 (plus de 87 millions levés en deux tours) a été racheté le mois dernier par l'éditeur de logiciels américain Haht. Dernier point souligné par Digital Business : la montée en puissance des investisseurs industriels : leur part dans les levées de fonds est passée en un an de 6 à 18%. Marc Angrand

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :