BNP Paribas muet sur ses prévisions 2002

 |  | 445 mots
Après la Société Générale et le Crédit Lyonnais, c'était ce matin au tour de BNP Paribas de sacrifier au rituel de la présentation de ses comptes annuels. Comme le marché s'y attendait, la banque a très bien résisté aux difficultés économiques qui ont pesé sur le secteur en 2001. Le résultat annuel du groupe ne se replie que de 2,6% à 4,01 milliards d'euros. Le résultat d'exploitation, après coût du risque qui a progressé de 14,9% à 1,3 milliard d'euros, a tout de même gagné 11,1% à 5,2 milliards d'euros. Sur l'ensemble de cette période, le produit net bancaire s'est pour sa part accru de 7,3% à 17,4 milliards d'euros. L'ensemble de ces chiffres sont supérieurs aux attentes des marchés qui tabalient en moyenne sur une baisse de 3,5% du résultat net du groupe et sur une hausse de 6,2% du produit net bancaire.Comme pour ses consoeurs françaises, la résistance de BNP Paribas à la dégradation de la conjoncture s'explique par l'excellente performance de son réseau de banque de détail. Le résultat brut d'exploitation (RBE) de cette division, qui représente la moitié de l'activité du groupe, a progressé de 16,7% à plus de 3 milliards d'euros.Dans les autres divisions du groupe, les plus exposées à la morosité des marchés financiers, BNP Paribas a très nettement limité les dégâts. La branche banque privée gestion d'actifs a vu son RBE s'améliorer de 2,7% à 968 millions d'euros. Quant à la branche banque de financement et d'investissement, son RBE se replie d'un modeste 2,2% à 2,5 milliards d'euros.Ces chiffres permettent à Michel Pébereau, le PDG de la BNP d'afficher sa satisfaction. "Ce sont de bons résultats. Ils ont été obtenus dans un environnement difficile pour les activités bancaires et financières dans le monde, particulièrement au second semestre, marqué par une détérioration de l'activité et plusieurs crises". Mais face à l'incertitude qui prédomine actuellement, le patron de BNP Paribas se garde bien de tout pronostic pour 2002. "2002 s'ouvre dans un contexte économique et de marché aujourd'hui défavorable et aléatoire rendant difficile toute prévision sur l'évolution des résultats, au moins pour les premiers mois de l'exercice".A la Bourse de Paris, les investisseurs ont déjà montré la confiance qu'ils portaient à BNP Paribas. Depuis le début de l'année, l'action progresse de près de 10% alors que l'indice Stoxx des valeurs europennes du secteur recule de 2%. Vendredi, l'action BNP Paribas a néanmoins cédé 1,69% à 55,10 euros, sous le coup de prises de bénéfices, la valeur ayant atteint jeudi en séance un plus haut historique à 56,40 euros.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :