Le monde idéal vu par la Mutualité

 |  | 303 mots
Pour parvenir à cet objectif, la Fédération a alors estimé que le mieux était d'empêcher les mutuelles de se combattre entre elles. Dès lors, un Pacte de l'union est voté en 1984 qui définit les règles de cohabitation entre les 3.000 mutuelles adhérentes à la FNMF. En effet, en mutualité, la FNMF n'est pas simplement une fédération qui défend les intérêts de ses membres, c'est bien plus que cela. C'est aussi l'organe qui prêche la bonne parole, qui hausse le ton quand il faut sévir. Bref, elle représente en quelque sorte l'autorité. Le Pacte de l'union de 1984 n'y va pas par quatre chemins. Il précise que les mutuelles ne doivent pas se faire concurrence entre elles mais en revanche elles doivent s'entendre sur les prix. Toutefois, le monde idéal vu par la Mutualité s'est très vite heurté à la réalité quotidienne. Pour preuve, deux mutuelles du Gard se sont querellées sur ce point, tant et si bien qu'elles ont fini par attirer l'attention. En jeu, le personnel de l'hôpital d'Alès assuré par l'une et démarché par l'autre en 1996 et en 1998. L'enfer n'est-il pas pavé de bonnes intentions ? En tout cas, la direction départementale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DDCCRF) est saisie. L'affaire lui semble suffisamment grave pour alerter le Conseil de la concurrence qui, dans une décision de septembre dernier révélée récemment, trouve cela contraire aux dispositions qui prohibent les ententes anticoncurrentielles. La sanction est en revanche légère, car entretemps la FNMF a abrogé ce pacte. Mais, tout ceci reste révélateur des pratiques qui étaient en cours à la Mutualité jusqu'à il y a encore quelques années.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :