Mardi noir à Paris, le CAC chute de 4,5%

Après avoir perdu 2,78% hier, le CAC 40 a ouvert la séance sur une perte de 0,67% avant de s'enfoncer plus significativement dans le rouge. Lors de l'ouverture des places américaines, Paris concédait 1,8 % mais la publication de la stabilité de l'indice ISM manufacturier au mois d'août aux Etats-Unis a déclenché une véritable bourrasque boursière. A la clôture, aucune valeur composant l'indice ne progresse et le CAC 40 enregistre une chute de 4,47% à 3.126,6 points.  Plus forte baisse du CAC 40, Alcatel, après avoir été réservé à la baisse, chute de 8,07% à 4,67 euros après l'annonce de sa prochaine sortie de l'indice DJ Stoxx. Vivendi Universal fait aussi les frais de la recomposition de cet indice et abandonne 6,61 % à 11,86 euros.De même, Pinault Printemps Redoute va laisser sa place dans l'Euro Stoxx 50 à Lafarge. Le premier abandonne 4,1% à 78,3 euros et le second recule plus modérément de 3,5% à 89,55 euros. En outre, PPR est affecté par les résultats semestriels de sa filiale Rexel. Le leader mondial de la distribution de matériel électrique a fait état d'une forte baisse de son bénéfice semestriel à 47,4 millions d'euros, contre 92,1 millions un an plus tôt. La valeur abandonne 4,1% cet après-midi à 43,01 euros.France Télécom affiche une cinquième séance consécutive de baisse avec un recul de 4,64% à 10,9 euros. Les rumeurs d'un éventuel départ de Michel Bon et d'une augmentation de capital continuent d'alimenter la spéculation. Pourtant, hier, Lagardère a démenti la perspective d'un remplacement de Michel Bon par Noël Forgeard, le président d'Airbus.Un temps en hausse, Axa abandonne finalement 2,49% à 12,9 euros. Pourtant le groupe a rassuré les investisseurs en indiquant qu'il n'effectuerait pas d'augmentation de capital.TotalFinaElf, qui doit publier ses comptes semestriels demain matin, affiche la quatrième plus forte baisse de l'indice avec un repli de 6,31% à 132,1 euros.AGF dégringole de 4,05% à 37,42 euros malgré un résultat meilleur que prévu. L'assureur a dégagé un bénéfice net de 364 millions d'euros au premier semestre contre 533 millions un an plus tôt. Il prévoit un maintien de la rentabilité des capitaux alloués autour de 11% en 2002. Laurent Mignon, le directeur général adjoint du groupe, a par ailleurs indiqué que les AGF n'étaient pas vendeurs de leur participation de 9,8% dans le Crédit Lyonnais. L'action de la banque publique abandonne 3,36% à 42,62 euros.En dehors de l'indice phare de Paris, GrandVision perd 0,12% à 16,88 euros après l'annonce d'une baisse de son résultat net au premier semestre, à 13,3 millions d'euros, contre 74,3 sur les six premiers mois de 2001. Le résultat exceptionnel ressort en perte de 2,4 millions contre un bénéfice de 89,9 millions un an plus tôt.SEB progresse de 3,76% à 80 euros. Le fabricant d'électroménager a fait état d'un bénéfice de 40 millions d'euros au premier semestre 2002, contre 7 millions un an plus tôt. Ce résultat s'entend après reprise de Moulinex.Parmi les plus fortes variations du SRD, Genesys chute de 13,33% à 2,99 euros. Soi Tec s'effondre de 10,29% à 4,62 euros et Altran abandonne 12,06% à 14,07 euros.Johan DeschampsCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.