Paris cède plus de 3%, Vinci et Sodexho résistent

 |  | 690 mots
Lecture 3 min.
Après avoir touché un plus bas à 4.091,50 points, niveau inconnu depuis le 8 octobre dernier, le CAC 40 semble s'être installé sous la barre des 4.100 points à mi-séance. La faiblesse du marché pourrait d'ailleurs s'aggraver cet après-midi au vu des contrats futures sur les trois grands indices new-yorkais, qui laissent entrevoir un nouveau recul de Wall Street à l'ouverture. Ce sont d'ailleurs les marchés américains qui soufflent le froid sur les grandes places mondiales après la démission du président de Tyco International, suspecté de fraude fiscale. Par ailleurs, le suicide du directeur financier du courtier en énergie El Paso a également contribué à renforcer les doutes des investisseurs quant à la sincérité des comptes des entreprises. A 12 heures 10, le CAC 40 reculait de 3,06% à 4.097,80 points, dans un volume d'affaires très étoffé supérieur à 1,6 milliard d'euros sur les valeurs de l'indice, et ce en dépit de la fermeture des marchés britanniques pour le Jubilé de la reine.Le rebond de la confiance des ménages français (à -12 en mai après -18 en avril) n'a aucun impact sur le marché, pas plus que l'envolée de l'indice ISM de l'activité manufacturière, à son plus haut depuis février 2000, n'a enrayé la chute de Wall Street hier. La hausse de 1 point à 8,3% du taux de chômage en avril dans la zone euro n'est pour sa part pas de nature à rassurer. Enfin, le repli du dollar à un plus bas de 16 mois face à l'euro inquiète les professionnels dans la mesure où il renchérit les exportations européennes vers les Etats-Unis.Les valeurs technologiques reculent dans le sillage de la chute de 3,29% du Nasdaq et de 5,23% de l'indice des semi-conducteurs de la Bourse de Philadelphie. Alcatel abandonne 4,90% à 12,03 euros et France Télécom, qui détache un coupon de 1 euro aujourd'hui, cède 4,06% à 18,91. STMicroelectronics perd 3,25% à 27,09 euros. Outre la faiblesse générale des TMT, le titre est affecté par l'arrivée à expiration, le 9 juin prochain, d'un accord empêchant France Télécom et l'italien Finmeccanica de céder leurs participations respectives dans le capital du fabricant de semi-conducteurs. Finmeccanica détient 18% de ST, et France Télécom 2,8%. Parmi les autres valeurs qui distribuent un dividende aujourd'hui, LVMH perd 3,63% à 54,45 euros, Danone 1,31% à 143,30 et L'Oréal 2,56% à 74,30 euros.Vivendi Universal signe la plus forte baisse du CAC 40 avec un repli de 5,69% à 30,65 euros.Le secteur bancaire n'est pas épargné. BNP Paribas recule de 3,02% à 57,80 euros et le Crédit Lyonnais de 2,28% à 42,89. CIC Securities a dégradé des deux valeurs de " accumuler " à " conserver " pour la première, et de "conserver" à "alléger" pour la seconde. La Société Générale perd de son côté 2,97% à 70,35 euros.Alstom perd 2,66% à 12,06 euros alors que l'action et le droit de souscription lié à l'augmentation de capital cotent séparément à compter d'aujourd'hui. Treize bons donnent droit de souscrire à quatre actions.TotalFinaElf perd 2,86% à 159,80 euros. La Cour de Justice de l'Union européenne a estimé ce mardi que les actions préférentielles détenues par les Etats dans les entreprises contreviennent aux règles européennes, sauf si l'objectif poursuivi relève d'un intérêt général ou stratégique. La France, qui détient des " golden shares " pour protéger le groupe pétrolier, a donc été condamnée pour entrave à la libre circulation des capitaux. Francis Mer, le ministre français des Finances, a indiqué que le gouvernement se mettrait en conformité avec cette décision, tout en estimant qu'elle n'était pas dangereuse pour le groupe pétrolier.Contre la tendance, Vinci gagne 0,38% à 65,80 euros. UBS a réitéré sa recommandation d'"achat fort" sur le titre avec un objectif de cours de 85 euros. Le groupe de BTP doit tenir son assemblée générale jeudi.Seconde et dernière hausse du CAC, Sodexho Alliance grignote 0,27% à 37,04 euros. Le titre a abandonné plus de 23% depuis le début de l'année.Casino surperforme également l'indice en ne cédant que 0,40% à 87,20 euros. Le groupe de distribution a annoncé ce matin la signature de l'accord cadre définitif fixant les conditions de son entrée dans le capital du néerlandais Laurus.John WiburgCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :