Infogrames au plus bas après une étude du CSFB

 |  | 344 mots
Lecture 2 min.
L'action Infogrames renoue avec ses niveaux de la fin de l'année 1998. Même après le 11 septembre, le titre n'avait pas plongé aussi profond. A la clôture, Infogrames plonge de 5,96% à 4,89 euros.Cause principale de cette rechute (le titre perd plus de 50% depuis le début de l'année) : le Credit Suisse First Boston (CSFB) a revu en forte baisse ses prévisions de résultat et de chiffre d'affaires pour 2002. L'analyste de la banque ne prévoit plus qu'un chiffre d'affaires de 732 millions d'euros contre 846 millions auparavant, ainsi qu'une perte de 8,3 millions contre un bénéfice de 17,2 millions jusqu'alors. Le chiffre d'affaires au troisième trimestre 2001/2002 a été très déçevant, enregistrant un recul de 21,9% à 108,9 millions d'euros.Dans son étude, CSFB estime de plus que la valeur d'équilibre de l'action de l'éditeur lyonnais se situerait entre 6 et 8 euros, contre 12 à 14 euros auparavant. "Bien que la nouvelle estimation représente un potentiel de hausse considérable par rapport au cours actuel, nous restons prudents à court terme compte tenu de la faible visibilité du groupe et la pression significative sur son bilan", écrit l'analyste. L'entreprise de Bruno Bonnell a révisé à la baisse ses prévisions sur son exercice en cours (lire ci-contre), qui se clôturera le 30 juin, et nombre d'analystes estiment désormais qu'elle sera en perte. Or, Infogrames est très endetté, ce qui fait craindre aux investisseurs un risque d'insolvabilité. Le taux d'endettement du groupe s'élève à 180 % de ses fonds propres.CSFB s'inquiète particulièrement du niveau de la dette d'Infogrames en obligations convertibles, à 440 millions d'euros. "Nous considérons que cette dette pourrait déboucher sur une situation financière tendue en 2004 et 2005 si le cours de l'action reste déprimé", prévient l'étude. Infogrames devra en effet rembourser des obligations convertibles à 17 euros par action en 2004 pour un montant de 125 millions d'euros, et des convertibles à échéance 2005 à 45 euros par action pour un montant de 312 millions d'euros. Si d'ici là le groupe ne génère pas de cash, il devra faire appel au marché.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :