Début de séance très volatil, Peugeot monte, les banques reculent

En baisse de 1,97% à 3.009,98 points à l'ouverture, le CAC 40 a ensuite réduit ses pertes dans un marché qui se montre très volatile. Affectée par le nouveau recul de Wall Street, la Bourse de Paris résiste grâce au soutien apporté par Vivendi, Peugeot, PPR, Sanofi et Schneider. Toutefois, l'éventuelle implication de JP Morgan et de Citigroup dans l'affaire Enron pèse sur les valeurs bancaires, tout comme l'avertissement sur résultats lancé ce matin par le Crédit Agricole. A 9h30, le CAC 40 cédait 0,18% à 3.064,02 points.Mardi, les marchés américains sont tombés à de nouveaux plus bas de cinq ans. La mise en cause de JP Morgan et de Citigroup dans le maquillage des pertes d'Enron, ainsi que la chute des résultats de l'équipementier en semi-conducteurs Novellus Systems et de l'équipementier télécoms Lucent Technologies ont été les principaux moteurs de la baisse. Le Dow Jones a perdu 1,06% à 7.702,34 points, enregistrant ainsi sa première clôture en dessous de 8000 depuis la mi-octobre 1998. Le S&P 500 a abandonné 2,70% à 797,70 points, passant sous la barre des 800 points pour revenir à ses niveaux d'avril 1997. Le Nasdaq Composite a chuté de 4,18% à 1.228,98 points.L'actualité économique du jour se résume au taux d'inflation en France au mois de juin. Toutefois, celle des entreprises sera fournie avec une série de résultats en cascades, tant en Europe qu'aux Etats-Unis. Outre les sociétés françaises Carbone Lorraine et Autoroutes du Sud de la France ce soir, les investisseurs attendent les comptes trimestriels de géants américains comme AOL Time Warner, DuPont, Anheuser-Busch et McDonald's.Les valeurs technologiques poursuivent leur recul : Alcatel cède 0,52% à 5,70 euros et STMicroelectronics 4,30% à 22,50. Le fabricant de semi-conducteurs a accusé une baisse de son résultat net a 104,7 millions de dollars au premier semestre, contre 154,5 millions un an plus tôt.France Télécom perd 1% à 12,88 euros. Selon Les Echos, la Banque Lazrd a été mandatée par Bercy pour restructurer la dette de l'opérateur. Trois pistes principales seraient à l'étude : un emprunt garanti par l'Etat, un prêt d'actionnaire ou une émission d'actions de préférence convertibles.Contre la tendance du compartiment technologique de la cote, Thomson Multimédia s'adjuge 2,25% à 23,20 euros après l'annonce d'une progression de 10,8%, à 123 millions d'euros, de son résultat net semestriel. Le groupe table en outre sur une hausse à deux chiffres de son activité cette année, de 20% du résultat opérationnel, et sur une croissance " significative " du bénéfice par action.Vivendi Universal grignote 0,44% à 15,96 euros. Le groupe de médias va regrouper autour de Canal + l'essentiel de ses actifs français. La nouvelle entité sera introduite en Bourse en contrepartie d'une augmentation de capital réservée à VU et au groupe Canal +. Les actifs internationaux de la chaîne sont destinés à être cédés.Les valeurs bancaires sont à nouveau en baisse, affectées cette fois-ci par l'avertissement lancé par le Crédit Agricole. La banque verte a indiqué qu'elle aura du mal a atteindre ses objectifs de résultats 2002 si les Bourses restent déprimées. Le titre recule de 12,53% à 16,27 euros. BNP Paribas perd 1,76% à 38,56 et la Société Générale 1,83% à 84,50 euros.Soutenant le marché, Lafarge gagne 0,68% à 88,60 euros, porté par la hausse de 23,4% du résultat trimestriel de sa filiale américaine. Lafarge North America a enregistré un bénéfice de 107 millions de dollars, contre 86,7 millions un an plus tôt.Peugeot progresse de 2,67% à 42,30 euros. PSA a annoncé une baisse de son résultat net semestriel à 985 millions d'euros, contre 1,02 milliard un an plus tôt, mais la marge opérationnelle progresse de 8,7% à 1,52 milliard. Le groupe retient pour objectif annuel une marge opérationnelle automobile de 5% et une marge opérationnelle consolidée de l'exercice de 2,9 milliards d'euros.Schneider avance de 3,25% à 44,49 euros, toujours porté par son chiffre d'affaires semestriel publié hier.Sanofi-Synthélabo gagne 0,96% à 52,75 euros après l'annonce d'une progression de 16,5%, à 3,68 milliards d'euros, de son chiffre d'affaires au premier semestre. Le groupe pharmaceutique table sur une croissance de 25% de son résultat net avant exceptionnels cette année.John WiburgCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.