Ubi Soft en hausse après son chiffre d'affaires

2 mn

L'action Ubi Soft Entertainment a fait grise mine depuis début mars. A 29 euros, jeudi soir, elle est même revenu sur ses niveau de début octobre. Mais vendredi, elle a semblé vouloir inverser sa tendance baissière. Suite à la publication de son chiffre d'affaires annuel, elle a gagné jusqu'à 6% avant de ramener ses gains à 0,21% en clôture (29,06 euros) affectée par le repli de la place parisienne.Malgré un dernier trimestre difficile (14% de croissance), l'éditeur a réalisé, pour son exercice 2001/2002 (clos en mars 2002), un chiffre d'affaires de 369 millions d'euros, en hausse de 42% sur les 259,8 millions de l'année précédente. Le chiffre a eu de quoi satisfaire le marché puisqu'il est conforme voir légèrement supérieur aux dernières prévisions du groupe rennais. Début février, celui-ci avait en effet annoncé qu'il dépasserait les 365 millions d'euros de chiffre d'affaires (voir ci-contre), alors qu'il tablait sur une fourchette de 350 à 365 millions d'euros auparavant.D'après Ubi Soft, l'activité de l'exercice passé montre "sa capacité à surperformer le marché (en progression de 10% aux Etats-Unis et d'environ 5% en Europe". Pour parvenir à cette performance, il s'est appuyé sur une croissance limitée du nombre de titres (151 contre 143 un an plus tôt). "Ceci confirme la stratégie du groupe de se concentrer davantage sur des jeux à fort potentiel", ajoute le communiqué.Si en terme de jeux, il y a donc eu peu de diversification, il n'en est pas de même pour les plates-formes de destination. Ainsi, les ventes de jeux pour les nouvelles consoles (GameBoy Advance, PS2, GameCube, Xbox) ont représenté 39% des ventes contre 9% l'année précédente. Mais le groupe n'a pas seulement tiré profit du développement de ses produits. Il a aussi bénéficié d'effets de périmètre avec, d'après ses propres termes, "l'intégration réussie des acquisitions qui contribuent au résultat au-delà des anticipations : Red Storm environ 41 millions d'euros, Blue Byte 11,5 millions d'euros et les actifs de la division Entertainment de TLC 56 millions d'euros."Fort de l'ensemble de ces chiffres, l'éditeur reste "confiant sur la poursuite d'un effort de développement de son activité pour l'exercice 2002/2003". Lors d'une conférence téléphonique, le groupe a indiqué viser un chiffre d'affaires en hausse de 20 à 25% sur le premier semestre de l'exercice en cours.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.