Paris en forte hausse, la croissance de la zone euro confirmée

 |  | 629 mots
Lecture 3 min.
Les valeurs françaises se maintiennent dans le vert en fin de matinée, portées par des achats à bon compte après la bonne tenue des marchés américains la veille. Le rebond de 1,7% de la production industrielle allemande en juin, l'accord conclu entre le Brésil et le Fonds monétaire international sur un nouveau prêt de 30 milliards de dollar,s et une série de bons chiffres d'affaires semestriels constituent également des facteurs de soutien. Conforme aux attentes, la confirmation d'une croissance de 0,3% du PIB de la zone euro au premier trimestre n'a guère eu d'impact sur la cote. L'évolution de la tendance dépendra désormais de la qualité des statistiques américaines qui seront publiés à 14h30, à savoir : les inscriptions hebdomadaires au chômage et les prix à la production de juillet. A midi, le CAC 40 progressait de 2,34% à 3.347,19 points, dans un volume d'affaires peu étoffé avec moins de 800 millions d'euros traités sur les valeurs de l'indice.Plus forte hausse du CAC, Carrefour progresse de 5,11% à 42 euros. Les investisseurs saluent la conclusion d'un accord entre le Brésil et le FMI sur un prêt supplémentaire de 30 milliards de dollars. Le distributeur est fortement implanté dans ce pays d'Amérique latine.Des achats à bon compte soutiennent les valeurs récemment attaquées comme Schneider (+2,52% à 47,21 euros), Suez (+4,12% à 22,01), Saint-Gobain (+4,57% à 27,45) ou Aventis (+2,49% à 67,95 euros).A l'inverse, Sanofi-Synthélabo cède 0,62% à 64 euros alors que Deutsche Bank a abaissé son opinion sur la valeur d'"achat" à "performance en ligne".Les bancaires continuent de bénéficier des espoirs de baisse des taux de la Fed BNP Paribas prend ainsi 2,84% à 48,08 euros, la Société Générale 2,76% à 59,60, le Crédit Agricole 3,74% à 21,06 et le Crédit Lyonnais 1,85% à 42,33 euros.La hausse de 1,70% Nasdaq et des rachats de découvert soutienent les technologiques. Alcatel avance de 5,13% à 4,92 euros et Cap Gemini de 3,60% à 32,19. France Télécom prend pour sa part 3 % à 13,73 euros. Les Echos indiquent qu'une association de collectivités locales a déposé plainte auprès de Bruxelles pour aide de l'Etat en estimant que France Télécom bénéficie depuis 1990 d'une dérogation en matière d'impôts locaux. L'opérateur aurait bénéficié, selon eux, d'un cadeau fiscal cumulé de 2,4 milliards d'euros.Vivendi Environnement recule 3,79% à 22,85 euros après un chiffre d'affaires jugé décevant au premier semestre. Le résultat d'exploitation s'inscrit en hausse de 5,02% à 1,01 milliard d'euros.Vivendi Universal s'octroie 4,18% à 15,70 euros. Le directeur financier de Walt Disney a déclaré à l'agence Reuters que le géant américain des loisirs pourrait examiner tout actif mis en vente par le groupe français qui entrerait dans ses métiers de base.Bouygues s'apprécie de 3,55% à 22,78 euros après l'annonce d'une progression de 13%, à 10,81 milliards d'euros, de son chiffre d'affaires au premier semestre. L'activité de sa filiale de téléphonie ressort également en hausse de 13% à 1,39 milliard.Lafarge monte de 1,64% à 87 euros alors que le cimentier est candidat à l'Euro Stoxx 50, l'indice regroupant les 50 premières entreprises de la zone euro.Vinci gagne 3,22% à 59,35 euros. Le groupe de BTP a annoncé une hausse de 2,5%, à 8,4 milliards d'euros, de son chiffre d'affaires au premier semestre. Il a en outre confirmé son objectif de résultat annuel au moins égal à celui de 2001, et ce en dépit d'une hausse d'impôt attendue.Axa est quasi-stable à 12,16 euros (+0,08%) à deux heures de la publication de son chiffre d'affaires du premier semestre.En dehors du CAC, Air France progresse de 2,64% à 13,60 euros en dépit de la baisse de 1,7% de son chiffre d'affaires au premier trimestre 2002-2003. La compagnie aérienne a annoncé que, bien qu'en baisse, son bénéfice trimestriel serait supérieur à ses prévisions.Enfin, Pernod Ricard perd 2,14% à 89,05 euros. Le groupe de spiritueux a publié un chiffre d'affaires semestriel en hausse de 17,6% à 2,57 milliards d'euros.John WiburgCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :