Paris chute en anticipation d'un recul de Wall Street

En hausse de 2,88% à l'ouverture, le CAC 40 a brutalement enfoncé le seuil des 3.300 points en fin de matinée pour évoluer autour de son niveau de clôture du 14 octobre 1998 (3.243,74 points) à mi-séance. Ce retournement s'explique essentiellement par l'orientation des contrats futures sur indices américains qui laisse entrevoir un net recul de Wall Street cet après-midi. La faiblesse du dollar, à son plus bas depuis janvier 2000 face à l'euro, fait craindre pour les performances des entreprises exportatrices ou présentes aux Etats-Unis. L'anxiété des investisseurs avant le discours d'Alan Greenspan et l'attente de la publication des résultats trimestriels de plusieurs entreprises américaines pèsent également sur l'indice. Parmi les résultats attendus figurent notamment ceux de Motorola, Alcan, General Motors, Merrill Lynch et Intel. A midi, le CAC 40 cédait 2,34% à 3.246,12 points, dans un volume d'affaires particulièrement fourni avec plus de 1,5 milliard d'euros traités sur les valeurs de l'indice.Sur le plan purement économique, les investisseurs attendent, à 15h15, la statistique de la production industrielle de juin au Etats-Unis. Les économistes interrogés par Bloomberg tablent sur une croissance de 0,4% après une hausse de 0,2% en mai. Plus forte baisse du CAC 40, Cap Gemini abandonne 5,67% à 32,30 euros en anticipation d'une forte correction du Nasdaq cet après-midi. Hormis France Télécom, les autres technologiques chutent à l'image d'Alcatel (-4,03% à 5,95 euros), Dassault Systèmes (-4,03% à 33,79 euros) et de Thomson Multimédia (-3,03% à 22,10 euros). L'opérateur de télécommunications bénéficie notamment de la fermeté de sa filiale Wanadoo (+2,42% à 4,66 euros) après l'annonce d'une croissance de 35% de son chiffre d'affaires au deuxième trimestre, et de 33% sur le premier semestre. Le groupe a également indiqué que sa marge brute d'exploitation était positive à la fin du semestre.Les valeurs financières sont reparties à la baisse sur la crainte que la spirale baissière du marché viennent grever leurs résultats. Axa recule de 3,94% à 13,41 euros, BNP Paribas de 1,86% à 43,74 euros et Dexia de 3,27% à 13,03 euros.En hausse à l'ouverture, Soitec perd 5,82% à 7,44 euros. Le groupe a annoncé une progression de 63%, à 27,9 millions d'euros, de son chiffre d'affaires au premier trimestre 2002-2003. Le fabricant de silice sur isolant pour l'industrie des semi-conducteurs a par ailleurs confirmé prévoir une croissance de plus de 50% de son chiffre d'affaires, hors effet de change, sur l'exercice 2002-2003.LVMH grignote 0,30% à 39,93 euros à la veille de la publication de son chiffre d'affaires semestriel. Goldman Sachs a abaissé son objectif de cours sur la valeur de 72 à 67 euros. Son rival Pinault Printemps, qui publiera son chiffre d'affaires semestriel jeudi, abandonne 1,77% à 77,65euros.EADS cède 0,72% à 15,19 euros. L'américain FedEx a signé une commande ferme pour 10 Airbus A 380 et une option portant sur dix autres appareils. Au prix catalogue, cette commande est évaluée à 5 milliards de dollars.Contre la tendance, Suez progresse de 3,27% à 20,86 euros apparemment porté par des achats à bon compte alors que les analystes jugent excessive la récente chute du titre.Alstom perd 0,30% à 10,13 euros. Le groupe a annoncé un repli de 13%, à 5,269 milliards d'euros, de son chiffre d'affaires au premier trimestre 2002-2003.Enfin, Genset cède 0,21% à 9,45 euros, soit en dessous des 9,75 euros par action proposé par le suisse Serono, dont l'offre débute ce mardi.John WiburgCopyright Invest

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.