Paris efface ses pertes à mi-séance

 |  | 635 mots
Lecture 3 min.
A l'instar des autres places européennes, la Bourse de Paris a effacé ses pertes à mi-séance. Les nouveaux plus bas historiques atteints ce matin par France Télécom et Vivendi Universal ont notamment suscité des achats à bon compte de la part d'investisseurs qui espèrent un rebond technique lundi. Le CAC bénéficie en outre de la reprise de Sanofi Synthélabo qui revient d'une chute de près de 31% depuis le début de l'année. Par ailleurs, la tentative de sursaut observée sur les contrats futures sur indices américains laisse espérer un rebond de Wall Street cet après-midi. Toutefois, la volatilité risque d'être forte sur les marchés américains en cette journée des " trois sorcières " qui marque l'arrivée à échéance des contrats futures sur indices, actions et options. Les critères baissiers n'ont en outre pas disparu. Le nouveau repli du dollar à son plus bas depuis deux ans face à l'euro, et la baisse de 1,3% de la consommation des ménages français, la plus forte depuis septembre 1999, continuent en effet d'hypothéquer les perspectives de croissance. A 12h05 , le CAC 40 gagnait 0,04% à 3.833,66points, dans un volume relativement fourni avec près de 2,2 milliards d'euros traités sur les valeurs de l'indice.Faute de donnée économique majeure en provenance des Etats-Unis, les boursiers surveilleront de près l'évolution des marchés américains cet après-midi.Concernant les valeurs, on notera que la cotation d'Usinor a été suspendue d'ans l'attente d'un communiqué. Depuis la fusion à trois avec Arbed et Aceralia pour former Arcelor, la nouvelle entité détient désormais 97,58% du sidérurgiste français. Une offre publique de retrait pourrait donc intervenir rapidement.France Télécom reprend 2,40% à 13,20 euros, dopés par des achats à bon compte après avoir inscrit un nouveau plus bas historique à 11,66. Les boursiers attendent la réunion du conseil d'administration de Mobilcom, qui doit décider de l'éviction de Gerhard Schmid. Ce départ est une des conditions à la signature de l'accord avec les banques créancières de l'opérateur allemand. Orange reprend 2,56% à 5,20 euros tandis qu'Equant abandonne 5,91% à 4,62.Vivendi Universal (-5,62% à 25,20 euros) reste attaqué. L'accord de portage conclu avec Deutsche Bank, qui détient désormais 12,7% de Vivendi Environnement, confirme selon les analystes les difficultés de trésorerie du groupe. Cet accord porte sur l'essentiel des 15% que Vivendi Universal entend céder dans sa filiale eau.Les autres TMT connaissent des fortunes : Alcatel cède 2,54% à 8,83 euros. Dresdner a ramené son objectif de cours sur le titre de 17 à 15 euros. Cap Gemini gagne en revanche 0,86% à 44,78.Dexia grignote 0,21% à 14,03 euros. La banque doit présenter, après la clôture, son plan stratégique à cinq ans.Accor gagne 1,11% à 40,15 euros, porté par l'annonce de l'ouverture de onze nouveaux Sofitel dans le monde, portant ainsi à 160 son parc d'hôtels de luxe situés dans les grandes métropoles.Sanofi-Synthélabo progresse de 2,76% à 59,50 euros, revenant d'une chute de près de 31% depuis le début de l'année.TotalFinaElf s'adjuge 0,84% à 156,50 dans le sillage du rebond des cours du brut.Thales prend 0,84% à 41,04 euros. Le groupe a obtenu du ministère néerlandais de la Défense un contrat pour la fourniture de 62 radars Squire. Le montant de l'opération n'a pas été révélé.Reprise également de Altran Technologies. Le titre avance de 10,69% à 34,70 euros au lendemain d'une chute de 19,82% liée au flou entourant ses comptes.Bull recule de 3,51% à 55 centimes. La SSII a annoncé qu'elle pourrait accuser une perte semestrielle d'environ 120 millions d'euros avant impôt, exceptionnels et charges de restructuration.Enfin, Sylis plonge de 17,89% à 9,50 euros. La société de services informatiques a revu en baisse son objectif de croissance du chiffre d'affaires annuel. Le groupe table désormais sur une hausse de 3 à 5% de son activité, contre 12% auparavant.John WiburgCopyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :