"La dictature des indices est bientôt terminée"

La Tribune. La crise des grandes valeurs remet-elle en question le bon parcours des valeurs moyennes depuis le début 2002 ?Didier Le Menestrel. Dans la panique, tous les gérants ont tendance à vendre en premier les titres sur lesquels ils conservent des plus-values. Un fois la tempête apaisée, ils prendront le temps d'analyser la nouvelle physionomie du marché et le réalisme imposera des arbitrages en faveur des valeurs qui ont le plus souffert. Ce phénomène pourrait entraîner un regain d'intérêt à court terme sur les grandes valeurs (en particulier technologiques) au détriment des petites et moyennes valeurs qui se sont correctement tenues depuis le début de l'année.La reprise des valeurs moyennes risque d'être tuée dans l'oeuf ?Ce mouvement "instinctif" ne présage pas des performances à moyen terme. La surperformance des valeurs moyennes depuis quelques mois est loin d'avoir comblé le retard sur les "blue chip", qui s'est creusé depuis 1998. Le mouvement qui a conduit à favoriser les grandes valeurs depuis cette époque s'essouffle. L'euro, la globalisation des gestions et les baisses de taux à répétition qui ont soutenu les actions des grands groupes ne les favoriseront plus dans les prochaines années. Au contraire, la surperformance des valeurs moyennes sera confortée dans un environnement économique instable. Ce mouvement de fond redonnera ses lettres de noblesse à la gestion différenciée.Qu'entendez-vous par gestion différenciée ?Elle peut revêtir des natures différentes, selon que l'on s'attache à la croissance des résultats ou que l'on privilégie d'autres thèmes. Ce qui décrit le mieux cette gestion, c'est la sélection rigoureuse des valeurs, sur la base de leurs éléments fondamentaux (chiffres, rendement, stratégie), une appréciation au cas par cas de chaque entreprise. Le contexte actuel se prête à la fin de la normalisation des comportements d'investissements poussés par le développement des grandes usines à gestion. Le retour des gestions "différentes" dans les palmarès permet enfin d'abolir la dictature des indices dans l'acte de gestion : c'est un excellent signe pour l'avenir de nos marchés boursiers.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.