Le moral des Américains donne un coup de fouet au CAC 40

 |  | 737 mots
Lecture 4 min.
L'indice profite de la bonne tenue des places américaines (+ 1,4 % pour le Dow Jones, + 2,05 % pour le Nasdaq) et de l'annonce d'une dégradation du moral des Américains finalement moins forte qu'attendu. Alors que les économistes attendaient une baisse en avril de la statistique de l'institut Conference Board à 107,5 pour cause d'envolée des prix du pétrole, après un pic à 110,7 en mars, l'indice de confiance ressort à 108,8. Une résistance qui permet de tabler sur une poursuite de la reprise pour les prochains mois.De quoi redonner un peu confiance aux investisseurs, inquiets des perspectives de résultats des entreprises. Toutefois, les intervenants sont encore loin de céder à l'euphorie. Les opérateurs attendent la confirmation de cette bonne statistique avant de revenir à des sentiments plus positifs. Vendredi, les chiffres de l'emploi américain fourniront déjà une bonne indication de la tendance.En attendant, les intervenants continuent de se montrer très sélectifs. Et l'embellie ne profite pas aux technologiques qui poursuivent leurs descentes aux enfers boursières.A son plus bas niveau depuis novembre 1997, Vivendi Universal recule encore de 2,77 % à 35,39 euros. Le groupe de médias a fait état d'une perte de 17 milliards d'euros au premier trimestre, liée à de lourdes dépréciations d'actifs. Hors ces dépréciations, le résultat est bénéficiaire de 51 millions d'euros, selon les méthodes comptables en vigueur aux Etats-Unis. Par ailleurs, le Financial Times rapporte ce matin que Jean-Marie Messier envisage une purge dans les activités Internet du groupe, passant par la cession de sa participation dans les portails Vizzavi et Scoot.France Télécom décroche de 4,87 % à 26,96 euros et parvient tout juste à se maintenir au-dessus de son plus bas historique touché en début d'après-midi à 26,66 euros. Il s'agit de la plus forte baisse du CAC 40. Si l'opérateur de télécommunications a annoncé une hausse de 5,6 % de son chiffre d'affaires trimestriel, le marché relève que le groupe n'a pas trouvé de solution dans son différend avec sa filiale MobilCom. Par ailleurs, les investisseurs s'inquiètent de la baisse du chiffre d'affaires de la téléphonie fixe. Orange résiste un peu mieux et n'abandonne que 2,29 % à 6,4 euros, alors que la croissance de 16% de son activité au premier trimestre est conforme aux attentes des analystes.En hausse ce matin grâce à l'amélioration de son carnet de commandes, Equant dégringole de 4,19 % à 10,05 euros, plombé par les craintes sur la santé précaire de son concurrent américain WorldCom.Autre baisse, celle de TF1. Le titre cède 2,89 % à 31,6 euros après avoir chuté de 7,6 % en séance. Le groupe de télévision a publié un chiffre d'affaires conforme aux attentes (+6,4% à 645,7 millions d'euros). Mais les investisseurs s'inquiètent des perspectives du marché publicitaire, qualifié de " très volatil " par le groupe qui a également souligné un certain manque de visibilité. Dexia a d'ailleurs dégradé le titre d'" accumuler " à " neutre ". Hier soir, M6 a annoncé une baisse de 6,8 % de ses recettes publicitaires au premier trimestre. L'action chute aujourd'hui de 6,03 % à 27,25 euros.Maison-mère de TF1, Bouygues gagne 0,69 % à 33,5 euros. Le groupe a annoncé l'émission de 750 millions d'euros d'obligations à échéance mai 2009.Quelques belles hausses toutefois, notamment les pharmaceutiques. Aventis monte de 2,87 % à 78,85 euros après la hausse de 42% de son bénéfice net à 430 millions d'euros au premier trimestre. La presse anglo-saxonne signale que le groupe pharmaceutique va investir 480 millions de dollars pour le développement et la commercialisation d'un traitement contre le cancer, fabriqué par Genta. Sanofi-Synthélabo avance de 3,05 % à 71,05 euros. Le groupe a indiqué avoir obtenu une procédure d'examen accélérée des autorités sanitaires américaines pour sa demande d'autorisation de l'Oxaliplatine, son traitement pour le cancer.Plus forte hausse du CAC 40, le Crédit Lyonnais finit la séance en trombe : + 4,11 % à 46,81 euros. Peut-être un réveil de la spéculation sur une réorganisation de l'actionnariat de la banque française ? Autre forte progression dans les dernières minutes : GrandVision monte subitement de 6,77 % à 19,25 euros. Une rumeur d'OPA est régulièrement annoncée sur le groupe d'optique. Aujourd'hui, la Caisse des Dépôts et Consignations a indiqué qu'elle avait franchi en hausse le seuil des 5 % du capital de GrandVision le 23 avril dernier.Enfin, Air Liquide prend 1,9 % à 171,8 euros alors que le groupe tient son assemblée générale. La société vient d'annoncer l'attribution d'une action gratuite pour huit détenues.Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :