Atos lance un avertissement rassurant

A première vue, la situation est pour le moins curieuse: l'action Atos Origin gagne 13,05% à 38,47 euros en clôture, alors que le groupe a lancé un avertissement un peu plus tôt. L'explication est pourtant simple. Compte tenu des conditions de marché difficiles que doivent affronter les sociétés de services informatiques (SSII), les professionnels s'attendaient à un "profit-warning" d'assez grande ampleur de la part d'Atos. Or, le groupe a indiqué que sa marge opérationnelle devrait être de 9,1% sur l'année, contre 9,5% prévu auparavant. Ce deuxième avertissement de l'année (après celui de mai, lire ci-contre) apparaît donc comme un moindre mal. D'autant qu'une marge de 9,1% traduirait toujours une amélioration de le rentabilité par rapport à 2001 (8,6%) et à 2000 (6,2%).Quant au premier semestre, il a été à l'image de ce que la société attend pour l'ensemble de l'année. "Nos résultats pour le premier semestre 2002 reflètent clairement l'impact défavorable des conditions de marché", note Bernard Bourgeaud, le président du groupe. Ainsi le chiffre d'affaires a reculé de 2,1% à 1,487 milliard d'euros. A taux de change et périmètre constants, il a toutefois progressé de 1,8%.Les contrats signés avec KPN ont permis à l'infogérance d'améliorer son chiffre d'affaires de 22%. A l'inverse, l'activité de conseil et intégration de systèmes a été durement touchée avec des revenus en baisse de 14,5%.Néanmoins, ce contexte peu favorable n'a pas empêché la société d'améliorer sa rentabilité. Le résultat opérationnel s'est apprécié de 4,8% à 135,1 millions. Dès lors, la marge est passée de 8,5 à 9,1%, le niveau que le groupe compte maintenir sur l'année. "Tant que le marché restera dans son état actuel, nous continuerons à nous focaliser sur un contrôle rigoureux de notre structure de coûts conformément à notre principal objectif, qui est d'améliorer la marge opérationnelle", précise le communiqué de la société.La rentabilité a également été améliorée en termes de résultat net puisque le bénéfice par action, avant goodwill, a progressé de 7,5% à 1,9 euro. Néanmoins les amortissements de survaleurs ont pesé lourd: en les intégrant, le résultat par action recule de 9,2% à 1,4 euro.Le marché s'attache principalement aux niveaux de marge délivrés par le groupe. Mais ce dernier a également fourni d'autres indications concernant son activité pour les mois à venir. Il a ainsi précisé que les acquisitions de KPMG Consulting au Royaume-Uni et aux Pays-Bas seraient consolidées à dater du 1er septembre. En tenant compte de cette contribution, le chiffre d'affaires annuel devrait augmenter de 3 à 5%.Enfin, le PDG du groupe, Bernard Bourigeaud, a déclaré que l'endettement serait ramené à 600 millions d'euros à la fin de l'année, contre 656 millions au 30 juin. Pour l'année suivante, l'objectif est de réduire le ratio dette nette sur fonds propres à 50%, au lieu des 82% affichés en juin dernier.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.