Le CAC 40 efface ses pertes à mi-séance

Après un repli initial de 0,46%, la Bourse de Paris a effacé ses pertes dans un marché qui fait preuve de résistance grâce à un courant acheteur stimulé par une série d'indicateurs économiques favorables, dont la révision en hausse du PIB américain au quatrième trimestre et le rebond de l'activité industrielle reflétée par la hausse de l'indice PMI des directeurs d'achat de la zone euro. Ces chiffres permettent aux investisseurs d'espérer un retour de la croissance tant aux Etats-Unis qu'en Europe. Du côté des valeurs, la fermeté d'EADS et de Carrefour contrebalance les dégagements observés sur BNP Paribas. Le CAC 40, qui a progressé de 5,13% sur les quatre dernières séances, gagne 0,06% à 4465,48 points dans un volume d'échanges fourni avec plus de 1,3 milliard d'euros traités. Du côté des statistiques américaines, les investisseurs attendent, cet après-midi, les revenus et dépenses des ménages de février, l'indice de confiance de l'Université du Michigan, ainsi que l'indice ISM des directeurs d'achat (ex-NAPM). Les économistes tablent sur une légère hausse de ce dernier à 51, contre 49,9 en janvier.Plus forte hausse du CAC 40, EADS progresse de 3,71% à 15,11 euros après que le patron de la division spatiale du groupe eut déclaré au Figaro qu'il cherchait à réduire de moitié les coûts liés à cette activité. Le succès du lancement du satellite ENVISAT par Ariane 5 est également bien accueilli.Les valeurs bancaires connaissent des fortunes diverses. BNP Paribas recule de 2,85% à 54,45 euros sous l'effet de prises de bénéfices. La banque dirigée par Michel Pébereau a annoncé une baisse de 2,6% de son bénéfice net 2001 à 4,018 milliards d'euros. Celui-ci est toutefois supérieur aux attentes des analystes qui tablaient généralement sur un profit inférieur à 4 milliards d'euros. Le résultat d'exploitation progresse pour sa part de 11,1% à 5,205 milliards.Le Crédit Lyonnais prend encore 3,46% à 39,52 euros, toujours soutenu par la publication jeudi de résultats jugés rassurants. KBC a relevé sa recommandation sur le titre d'"alléger" à "accumuler".Carrefour avance de 2,68% à 53,60 euros en anticipation de l'annonce de bons résultats annuels mercredi prochain. Les analystes tablent sur une progression de 14% du bénéfice net. Son concurrent Casino gagne 1,71% à 77,25 euros dopé par le doublement du résultat de sa filiale à 50% Monoprix.Seb s'adjuge 2,32% à 81,45 euros après l'annonce d'une progression de 45% de son bénéfice net 2001 à 74 millions d'euros. Le groupe indique que l'acquisition de Moulinex n'a pas eu d'impact significatif sur ses comptes de 2001.En baisse ce matin, France Télécom reprend 0,33% à 30,55 euros et sa filiale Orange gagne 1,78% à 6,88 euros. Selon le Wall Street Journal, l'Etat du Schleswig-Holstein pourrait venir au secours de MobilCom si France Télécom décidait de céder sa participation de 28,5% dans l'opérateur allemand. Citant des sources proches du gouvernement de ce Länder, le quotidien précise que la banque publique régionale Landesbank Schleswig-Holstein pourrait alors entrer dans le capital de MobilCom en tant qu'actionnaire temporaire.Vivendi Universal (VU) prend 0,51% à 45,11 euros. L'américain Echo Star Communications, dont VU détient 10%, a annoncé une forte réduction de sa perte à 9 cents par action au quatrième trimestre alors que les analystes tablaient sur un déficit de 16 cents par titre.Renault s'octroie 1,89% à 51,20 euros alors que sa montée dans le capital de Nissan est effective ce jour. Le Comité français des constructeurs automobiles vient d'annoncer que les immatriculations ont reculé de 2,4% dans l'hexagone en février. Les ventes la marque au losange ont cependant progressé de 3,3% tandis que les immatriculations de Peugeot sont en hausse de 0,1%. L'action gagne 0,80% à 50,70 euros.Les valeurs technologiques évoluent en ordre dispersé : Alcatel cède 0,69% à 15,94 euros, Cap Gemini gagne 0,39% à 76,85 et STMicroelectronics 0,67% à 34,50 euros.Plus forte baisse du CAC 40, Saint-Gobain abandonne 3,06% à 174 euros après avoir touché son plus haut de deux ans à 180,50 hier.Enfin, la CGIP recule de 2,54% à 36,90 euros. La holding a annoncé que son programme de rachat d'action, qui portait sur 8,1% du capital, a été sursouscrit trois fois.John WiburgCopyright Investir.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.