Vivendi confirme vouloir vendre Vizzavi

Très surveillée après les résultats semestriels dévoilés la semaine dernière, la valeur Vivendi Universal restera certainement longtemps à la une de la presse alors que les investisseurs attendent plus de précisions sur la stratégie de Jean-René Fourtou et sur l'indispensable programme de cessions.VU démarre ainsi la semaine en une du Wall Street Journal, qui rapporte que le groupe pourrait se débarrasser de sa part dans le portail internet Vizzavi. Selon le quotidien, VU, qui détient Vizzavi conjointement avec l'opérateur anglais Vodafone, pourrait "dès cette semaine" lui revendre sa part pour quelque 150 millions d'euros. Le géant des médias tirerait ainsi un trait sur ses ambitions dans la convergence entre Internet et téléphonie mobile, contenus et contenants, un projet pour lequel VU et Vodafone avaient déboursé, à l'époque, 1 milliard d'euros.Selon le Wall Street Journal, Vodafone, seul maître à bord, saborderait Vizzavi pour l'intégrer dans ses différentes filiales de téléphonie mobile, dispatchées sur huit pays, dont l'Allemagne, le Royaume-Uni et l'Espagne. "Si un accord est trouvé, Vodafone devrait éliminer progressivement la marque Vizzavi, se débarrassant du nom et de l'image construite par les deux parents", indique le quotidien.L'information a été confirmée dans l'après-midi par Vivendi. Dans l'après-midi également, la nouvelle est tombée que Vodafone, l'un des deux grands opérateurs de téléphonie mobile en Allemagne, depuis le rachat en 2000 du groupe Mannesmann, aurait informé l'office anti-cartel en Allemagne de son intention de prendre entièrement le contrôle de Vizzavi. "Vodafone nous a informé de son intention de prendre le contrôle à 100% de Vizzavi", a indiqué à l'AFP le porte-parole du gendarme allemand de la concurrence, sans donner d'autre détail. Déjà la semaine passée, les rumeurs allaient bon train concernant une offre informelle de Vodafone pour la reprise des 44% détenus par Vivendi Universal dans Cegetel (lire ci-contre).Vodafone avait qualifié ces rumeurs de "pure spéculation".Ce lundi, la Tribune révèle que Jean René Fourtou, dans un courrier aux actionnaires et salariés, a expliqué que le programme de cessions d'actifs "n'inclut ni notre participation dans Vivendi Environnement, ni celle que nous détenons dans Cegetel, ni nos 49% du futur Canal+, ni les autres activités d'édition hors Houghton Mufflin de VUP, ni Universal Music, ni VU Entertainment".La valeur VU débute elle la semaine en fort rebond technique, favorisé par le projet de vente, de 22,47% à 11,39 euros, réservée à la hausse en fin de séance.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.