La marge d'exploitation de Groupe Partouche se tasse

 |  | 420 mots
L'activité de Groupe Partouche reste toujours porteuse. Sur le premier semestre de son exercice 2001-2002 (à fin avril 2002), le groupe a en effet vu son produit brut des jeux (PBJ) augmenter de 11,2% à 234,8 millions d'euros. Et son chiffre d'affaires (c'est-à-dire la part des sommes perdues par les joueurs et lui revenant) a suivi à peu près la même tendance. A 153,5 millions d'euros, il a gagné 10,4%.Mais la croissance ne va pas forcément de paire avec une amélioration de la rentabilité. Groupe Partouche en apporte la preuve avec un résultat opérationnel en repli de 1,7% à 40,2 millions d'euros. Dès lors, force est de constater une dégradation de la rentabilité opérationnelle tombée à 26,2%, contre 29,4% un an plus tôt et 28,5% sur l'ensemble de l'exercice précédent (voir ci-contre).Pour expliquer ce tassement, le groupe met en avant "les charges inhérentes au nouveau casino d'Aix en Provence ouvert en juillet 2001" ainsi que le recul d'activité du Lyon Vert (dans le Rhône) soumis à la concurrence d'un nouvel établissement, le Pharaon.Autre élément pénalisant les comptes (mais pas le résultat d'exploitation), la société précise que l'acquisition de la Compagnie Européenne de Casinos (voir ci-contre), dont elle détient 99,51%, a alourdi les charges financières. Elles sont de 6,7 millions contre 4 millions il y a un an.Le résultat net n'en fait toutefois pas trop les frais. Il demeure en effet stable à 14 millions d'euros grâce à une charge d'impôt plus réduite que l'an passé (12,7 millions contre 17 milllions).En février dernier, lors de la présentation de ses résultats annuels, Groupe Partouche n'avait pas souhaité délivrer de prévisions compte tenu de la mise en place prévisible d'une nouvelle fiscalité sur les machines à sous. Aujourd'hui, il ne se veut guère plus disert quant à son activité et ses résultats à venir. Il indique simplement qu' "afin de réduire l'impact financier de l'acquisition de la Compagnie Européenne de Casinos, l'intention de Groupe Partouche est de céder dans un délai rapproché un certain nombre de casinos. Des discussions sont en cours avec différents acteurs du secteur." Suite à cette publication, l'action corrige à Paris. En fin de journée, elle lâche 9,52% à 75,55 euros dans des volumes assez soutenus de 9.400 pièces. Il convient toutefois de rappeler que le titre a jusqu'ici relativement bien résisté à la tempête boursière et que, malgré le trou d'air de ce mercredi, il avance encore de 1,75% sur l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :