Résultat annuel multiplié par 5 pour Soitec

 |  | 412 mots
Lecture 2 min.
Le résultat net de Soitec, spécialiste du silicium sur isolant pour les semi-conducteurs, a fait un véritable bond en avant au titre de l'exercice 2001/2002 (clos le 31 mars). Il a en effet été multiplié par 5,4 à 22 millions d'euros. "L'année 2001/2002 a été marquée par un renforcement significatif de la structure financière de Soitec grâce au succès de l'émission d'Océanes de 115 millions d'euros et à la génération d'une trésorerie d'exploitation positive de 15,4 millions d'euros", souligne le communiqué.Le groupe a également tiré profit de la "maîtrise des coûts de production" comme en témoigne le résultat opérationnel multiplié par 7,6 à 18,3 millions d'euros. Soitec précise notamment que le volume de plaques produites a augmenté de 113% tandis que les charges de procédé n'ont progressé que de 93% et celles de matières premières de 71%. La marge brute confirme elle aussi cette tendance puisqu'elle est passée de 27 à 37% du chiffre d'affaires en un an.Avec cette publication, Soitec a également voulu rassurer sur son avenir. En avril, lors de l'annonce de son chiffre d'affaires annuel (en hausse de 116% à 93,5 millions d'euros), certains opérateurs avaient déploré un manque de visibilité, notamment sur les licences du groupe pour lesquelles il était en procès (voir ci-contre).Ces litiges ne sont toujours pas tranchés, mais le groupe se dit confiant "sur l'issue finale du procès contre Silicon Genesis". Par ailleurs, il apporte quelques éléments chiffrés sur son avenir. Fort d'un carnet de commandes de 75 millions d'euros (soit le double de celui de fin mars 2001), il anticipe une croissance de chiffre d'affaires de plus de 50% en 2002/2003 et surtout une amélioration de la rentabilité. En Bourse, l'accueil est plutôt réservé. L'action, qui a chuté de 45% depuis début avril, termine sur une baisse de 4,83% à 12,80 euros. Il est vrai qu'en termes opérationnels, Soitec prévoit de marquer légèrement le pas cette année avec la mise en service d'un nouveau site de production. Un décalage devrait en effet se produire "entre l'intégration des coûts fixes de la nouvelle unité de production de Bernin 2 et la montée en charge progressive de la production". C'est pourquoi Soitec attend une marge opérationnelle de 15% en 2002/2003 contre 19,6% l'an passé. "Cette marge devrait, dès l'exercice 2003/2004, se rapprocher de la rentabilité opérationnelle structurelle du groupe, de l'ordre de 20%", conclut néanmoins le communiqué de la société.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :