WPP aggrave son endettement et reste pessimiste

Deux mauvaises nouvelles provenant, à quelques minutes d'intervalle, de deux sociétés britanniques, cela fait beaucoup pour le secteur de la publicité qui vit déjà des mois difficiles depuis 2001.WPP, le numéro un britannique et numéro deux mondial, rapporte ce lundi un chiffre d'affaires trimestriel en baisse de 2% à 1,57 milliard d'euros. Aux Etats-Unis, l'activité a chuté de 7% alors qu'au Royaume Uni et en Europe elle a légèrement progressé, de respectivement 2 et 6%.A périmètre constant, l'activité de WPP baisse de 9% alors que le groupe a poursuivi sa politique d'acquisition en 2001, malgré la conjoncture économique. Son endettement s'en trouve aggravé d'un tiers. Il augmente ainsi de 500 millions de livres pour s'établir à 1,5 milliard de livres. Le groupe table sur une marge de 15% en 2002 et de 15,5% en 2003. Il compte atteindre à terme 20%. "Le premier trimestre est globalement semblable au quatrième trimestre de l'an dernier", a déclaré à Reuters le directeur général de WPP, Martin Sorrell, qui ne s'est pas engagé à faire plus de prévisions pour l'année 2002. Les analystes de Merrill Lynch font confiance à WPP pour atteindre ces objectifs et maintiennent leur recommandation d'"achat" sur la valeur. Autre acteur du secteur, le concurent anglais Cordiant a lui aussi annoncé un bénéfice 2001 en baisse de 50% par rapport à 2000, avant éléments exceptionnels et amortissements des survaleurs. Après exceptionnels, le groupe, dont les activités médias ont fusionné avec celles du français Publicis en 2001, affiche une perte avant impôts de 270,8 millions de livres en 2001, contre un bénéfice de 57,5 millions de livres en 2000.La perte exceptionnel sont liés aux réductions d'effectifs décidées en 2001. Cordiant a aussi prévenu qu'il ne n'attendait pas de croissance de ses résultats cette année.A Londres, WPP a perdu jusqu'à 2,19% avant de clôturer en léger retrait de 0,84% et Cordiant, société de taille plus réduite qui fait figure de cible dans un secteur en consolidation, a pu plonger de plus de 9% avant de terminer en retrait de 2,5%. A Paris, dans un marché difficile pour l'ensemble des valeurs TMT, Havas Advertising perd 4,76% à 9,61euros à la clôture tandis que Publicis termine en légère baisse de 0,10% à 38,06 euros.latribune.f

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.