L'activité de Club Med continue de chuter

 |   |  379  mots
Pour le Club Med, la crise n'est décidément pas finie. Selon les chiffres publiés ce matin, l'activité des trois derniers mois a diminué, à taux de change et périmètre comparables, de 16,8%. Un an plus tôt, l'activité au premier trimestre de l'exercice décalé (novembre-janvier) s'élevait à 394,5 millions d'euros.Le groupe détecte cependant des "signes positifs sur ses principaux marchés". Ainsi, la fréquentation des "villages neige" a gagné 9,4% cet hiver, et les ventes aux USA sont "redevenues positives depuis deux semaines", précise le groupe qui ne se hasarde tout de même pas à avancer des chiffres. Le résultat d'exploitation de la zone Amérique a été négatif de 34 millions d'euros en 2000-2001, dont 4 millions d'euros ont été impacté directement par les conséquences des attentats du 11 septembre.Mais si la valeur ne séduit plus, c'est non seulement du fait des pertes 2001, mais surtout à cause du manque de visibilité sur ses marchés et des interrogations sur sa stratégie.En ce qui concerne la visibilité, le deuxième trimestre 2002 s'annonce aussi peu dynamique que le premier. Le groupe estime que la tendance "à la réservation de dernière minute" observée depuis le 11 septembre l'empêche de prévoir l'activité estivale. Vendredi 29 mars lors de l'assemblée générale des actionnaires, le PDG Philippe Bourguigon a indiqué viser un retour à l'équilibre de ses activités en Amérique du Nord en 2004, contre 2003 auparavant.En ce qui concerne la stratégie, les incertitudes sont là aussi nombreuses. Ainsi, à la fin du mois de mars, le groupe a gelé ses investissements dans trois de ses nouvelles activités (Club Med World, Club Med Gym, Oyyo), pourtant lancées en grande pompe, mais génératrices de 5,3 millions d'euros de pertes d'exploitation en 2001. Les analystes estiment aujourd'hui que le groupe ferait une belle proie pour le géant Thomas Cook, alors que l'allemand Preussag a démenti toute velléité de rachat (lire ci-contre).Valeur emblématique d'un secteur tourisme touché de plein fouet par les événements du 11 septembre, le titre Club Mediterranée a pourtant repris des couleurs et a regagné 47% en Bourse. Mais la valeur n'en a pas moins perdu beaucoup de son attrait.latribune.f

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :