Francis Mer relance l'intérêt autour du Crédit Lyonnais

"La direction de l'entreprise doit à présent nous proposer des évolutions stratégiques intelligentes. Nous sortirons du Crédit Lyonnais dans ce cadre. Tout cela peut se faire assez rapidement": c'est en ces termes que le ministre de l'Economie Francis Mer a relancé, dans le quotidien Les Echos, les spéculations sur une sortie imminente de l'Etat du capital du Crédit Lyonnais.La sortie de l'Etat, qui détient encore près de 10% de la banque au lion, est en effet attendue de longue date par les marchés, car elle donnera le signal d'un nouvel épisode de consolidation du secteur bancaire français.Pour autant, le PDG Jean Peyrelevade répète régulièrement qu'il faut attendre, pour le nouveau tour de table, la fin du GAP (Groupe des actionnaires partenaires) qui doit avoir lieu en juillet 2003 (lire ci-contre). Mais cette échéance se rapproche petit à petit et la communauté financière guette avec ferveur un éventuel rapprochement avec le Crédit Agricole, qui vient de faire son entrée dans l'indice CAC 40. "La décision (d'entrée au CAC, ndlr) est calculée. Elle va soutenir le Crédit Agricole. Ce qui rendra plus aisée, le cas échéant, une offre sur le Lyonnais", estime ainsi, dans une interview pour latribune.fr, Jean-Charles Delcroix, directeur général d'Etoile Gestion (lire ci-contre). Les signes d'un rapprochement imminent semblent donc se multiplier, et la petite phrase de Francis Mer fait ainsi figure de rappel amical à Jean Peyrelevade, sur le thème "rien ne presse mais cela serait bien d'y penser."Dans un premier temps, ces déclarations ont été bien accueillies par la Bourse. Dans le courant de la matinée, l'action Crédit Lyonnais est ainsi montée jusqu'à 44,99 euros. Mais en milieu d'après-midi, le titre repasse en territoire négatif, perdant finalement 1,51% à 43,11 euros en clôture.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.