AOL soupçonné d'avoir triché sur ses comptes

Encore un "Enron" aux Etats-Unis ? "Le fournisseur d'accès Internet AOL aurait gonflé d'au moins 270 millions de dollars le chiffre d'affaires de ses rentrées publicitaires entre 2000 et 2002 par l'intermédiaire d'une série de transactions non-conventionnelles, avant et après la fusion", affirme aujourd'hui la Une du Washington Post. Le quotidien américain affirme avoir consulté "plusieurs centaines de pages de rapports confidentiels d'AOL et interviewé les actuels et anciens responsables du groupe et ses partenaires commerciaux". Ainsi, les journalistes auraient découvert qu'AOL a transformé des revenus tirés de procès gagnés en justice en revenus de transactions publicitaires. D'autre part, AOL aurait "comptabilisé certaines ventes publicitaires réalisées pour le compte de eBay dans ses propres livres".Le Washington Post annonce enfin qu'un conseil d'administration extraordinaire d'AOL Time Warner doit se tenir ce jeudi pour démettre de ses fonctions l'actuel PDG Bob Pittman, qui serait remplacé par le patron de la chaîne à péage HBO Jeffrey Bewkes, et celui de Time Inc., Don Logan.Le journal estime que sans ces tricheries comptables, AOL aurait déçu les attentes des analystes en matière de croissance des rentrées publicitaire pendant trois trimestres de l'année 2000 et 2001. "Dans leur ensemble, ces transactions ont aidé AOL a battre les prévisions de Wall Street en termes de bénéfice par action (...) d'un cent pendant deux trimestre de l'année 2000", écrit-il. Le Washington Post a rappelé qu'à cette époque, marquée par un recul généralisé des rentrées publicitaires, les investisseurs punissaient sévèrement les groupes dont les résultats déçevaient les attentes des marchés.Ces informations n'ont semble-t-il pas été démenties par le groupe, qui dans un communiqué se défend simplement en ce qui concerne l'accusation de triche comptable: "Le traitement comptable appliqué à l'ensemble des transactions (...) a été approprié et en accord avec les normes GAAP". "Les transactions citées par le Washington Post ont compté pour moins de 2% du chiffre d'affaires d'AOL pendant la période et leur prise en compte comptable sous une autre forme n'aurait eu aucun impact sur le bénéfice net du groupe", a par ailleurs ajouté le groupe pour sa défense.Cette nouvelle affaire de suspicion sur les pratiques comptables d'un grand groupe intervient alors qu'AOL est sous le feu des critiques des investisseurs pour avoir perdu près de 60% de sa valeur boursière depuis le début de l'année.Sur le NYSE, l'action chute de plus de 6% à 12,32 dollars vers 17h30, proche de ses plus bas depuis la fusion AOL Time Warner. La nouvelle déprime le Nasdaq qui restait dans le rouge au moment où Paris clôturait

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.