Aventis chute après l'abandon d'un médicament

 |  | 349 mots
Lecture 2 min.
L'action Aventis chutait de plus de 6% vendredi à l'ouverture et constitue, en clôture, l'action la plus travaillée, en recul de 3,80% à 67,05 euros. Le géant pharmaceutique fait l'expérience, à l'instar de Sanofi-Synthélabo au début de l'année, de l'extrême sensibilité des marchés aux enjeux du secteur. Lundi, l'actiopn reperd 1,64% à 65,95 euros.L'ancien groupe Rhône-Poulenc a annoncé vendredi qu'il abandonnait le développement de sa molécule M100,240 contre l'hypertension à la suite des essais clinique de phase 2. Selon la société, le médicament n'a pas satisfait à tous les critères pour un développement clinique plus poussé.Si le groupe s'est empressé d'ajouter qu'un composant auxiliaire, l'AVE-7688, est actuellement en étude de phase 1 pour le traitement contre l'hypertension et les problèmes cardiaques congestifs, la nouvelle de l'arrêt de la principale molécule est sanctionnée par le marché. Dans le secteur pharmaceutique, la capacité des groupes à développer de nouveaux produits est déterminante, car le lancement régulier de médicaments doit permettre de compenser les revenus qui disparaissent quand la molécule tombe dans le domaine public. Celle-ci devient alors "générique" (les brevets tombent au bout de 10 ans en moyenne dans les pays de l'OCDE), et peut être commercialisée à bas prix par des laboratoires tiers.Le "risque générique" est déterminant dans l'évaluation, et la comparaison, des entreprises du secteur. Sanofi l'a bien compris en février dernier quand la valeur a été massacrée après que des laboratoires ont déposé une demande de brevet générique pour la molécule du Plavix, qui ne tombera dans le domaine public qu'en... 2011 !L'arrêt de la molécule d'Aventis, s'il est parfaitement justifié d'un point de vue industriel, suscite donc des inquiétudes sur la capacité du groupe à développer et renouveler sa gamme de produits. Des inquiétudes peut-être aussi exagérées que celles qui s'étaient manifestées sur Sanofi, mais la rationalité et le sang-froid ne sont pas les principales qualités des marchés ces derniers temps...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :