Retour au point de départ pour les Bourses européennes

 |   |  464  mots
Les places boursières du continent européen ont montré une de fois de plus leur dépendance vis-à-vis de l'économie américaine. Alors que les jours précédents elles se sont repliées dans le sillage des marchés d'outre-Atlantique, elles ont évolué vendredi au gré des publications d'indices américains.Ainsi, après un PIB ressorti au-delà des attentes en progression de 5,8% sur le premier trimestre et une ouverture en hausse pour le Nasdaq et le Dow Jones, l'Euro Stoxx 50 a avancé de 1% alors qu'il était encore dans le rouge à mi-séance. Les indices locaux ont opéré le même mouvement, le CAC 40 et le Dax ayant gagné jusqu'à 1,2 et 0,86%. Les technologiques, les médias et l'automobile ont alors été parmi les secteurs les plus en vue.Suite à cette croissance spectaculaire du PIB, certains se sont pris à croire que les marchés allaient enfin sortir de leur léthargie. "Les marchés réagissent favorablement à cette information, ce qui pourrait créer aujourd'hui les conditions d'un rebond durable dont on a grand besoin", espérait un économiste cité par Reuters. Cependant, les nombreux faux départs auxquels on a déjà assisté incitaient une grande partie des spécialistes à plus de prudence. "A l'heure actuelle, les marchés veulent voir les fruits de l'amélioration économique dans les bénéfices des entreprises", estimait pour sa part Paul Cherney chez S&P. Les marchés semblaient d'ailleurs partager ce point de vue, les hausses constatées jusqu'alors n'ayant somme toute rien d'exceptionnel.Le débat entre les opérateurs les plus optimistes et les plus réservés n'a pas duré longtemps puisqu'une heure et demi après la publication du PIB, l'indice de confiance du Michigan a donné raison aux seconds. Affecté par la hausse du chômage et les conflits au Proche-Orient, l'indicateur est ressorti à 93 en avril contre 95,7 en mars. Un chiffre d'autant plus décevant qu'il était de 94,4 en première estimation et que les professionnels l'attendaient à 94,5.Immédiatement, les marchés sont revenus sur une partie de leurs gains que ce soit outre-Atlantique ou en Europe. Et en fin de journée, l'Euro Stoxx 50 reculait de 0,33% et le CAC 0,07%. Pour le Dax, le retournement de tendance a été beaucoup plus violent puisqu'il cèdait 0,76%.Bref, le PIB et l'indice du Michigan ont créé beaucoup d'agitation pour peu de résulats sur le plan boursier. Car si ces publications économiques ont animé les marchés pendant deux heures, l'effet positif de la première a été totalement annulé par la déception issue de la seconde. Ainsi, contrairement à ce qu'espéraient certains professionnels en milieu de journée, la séance de vendredi n'aura pas été le point de départ d'un rebond durable...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :