"6 à 8 trimestres difficiles pour les équipementiers"

"La Tribune." Comment percevez-vous le marché des opérateurs télécoms en Europe ?Todd Abbott. L'industrie des équipements télécoms traverse sans aucun doute une période difficile. Aujourd'hui, les opérateurs contraints financièrement par une dette élevée ou par un manque d'accès au marché des capitaux recherchent avant tout à réduire leurs investissements. Leur deuxième souci est d'exiger un retour sur investissement rapide. Les dépenses qu'ils entreprennent doivent leur permettre d'engranger des revenus supplémentaires dans les deux ou trois années à venir alors qu'il y a quelques années, ce délai était plus long. Nous pensons donc que le marché connaîtra encore six à huit trimestres difficiles avant de se stabiliser. Mais la demande finale pour des services de télécoms continue de grimper. Une entreprise comme Cisco consomme aujourd'hui 6 fois plus de bande passante qu'il y a un an en Europe et 10 fois plus aux Etats-Unis.Devant le repli du marché et les faillites d'opérateurs, comment s'adapte Cisco Systems ?Le marché des opérateurs est plus restreint qu'il y a deux ans. En France par exemple, à terme, il n'y aura que 3 ou 4 opérateurs de téléphonie fixe, 2 ou 3 opérateurs mobiles et peut-être 2 câblo-opérateurs. En ce qui concerne Cisco Systems, il y a dix-huit mois, nous avions 4.000 clients "fournisseurs de services" dans les télécommunications en Europe. Désormais, nous en avons 300 et nous nous focalisons sur une centaine de clients. Ce sont ceux qui nous paraissent les plus solides, dotés d'un bilan sain, d'une importante part de marché et d'un modèle économique fort.Vous attendez-vous à une consolidation des équipementiers ?Il est clair que, dans un marché très compétitif, les équipementiers ne dégagent pas aujourd'hui assez de profits pour pouvoir supporter des frais de recherche et développement si élevés. Dans ces conditions, une consolidation aura lieu et les équipementiers vont redéfinir leur périmètre d'activité. Certains vont céder des divisions. Des fonds d'investissements en achèteront certaines. Des entreprises fusionneront. Et n'oubliez pas que Cisco est doté d'un bilan très solide puisque nous détenons 21 milliards de dollars de cash.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.